Avec toutes les fêtes il y a un choix énorme qui se présente à nous. Voici quelques DVD qui peut-être ne vous viendraient pas à l’idée d’acheter ou d’offrir et qui ont retenu notre attention. Voir aussi l’article sur les petits éditeurs de DVD qui fourmillent de superbes éditions pour tous les goûts. Mais de toute façon allez d’abord au Ciné !

sale-sucre_7452_4ea6149c9dc3d83c3b003593_1320216565

QUE VIVA EISENSTEIN ! de Peter Greenaway

Sortie en novembre – Distribution Pyramide Vidéo.

Ce film est une sorte de biopic, qui raconte l’épisode où Serguei Eisenstein, très célèbre réalisateur soviétique, a passé quelques mois, dans les années 30, au Mexique pour réaliser un film Que Viva Mexico ! Il ne sera ni fini ni monté. Ce n’est que dans les années 70 que le film sera monté par Gregori Aleksandrov. D’après Peter Greenaway c’est au Mexique qu’avec son guide mexicain que Eisenstein a pleinement réalisé ses tendances homosexuelles. Le film parle donc de mort et de sexe, Eros et Thanatos les grandes obsessions de Greenaway. La critique du film a été faite à l’époque de la sortie du film sur Roads avec comme sous-titre « Viva la Sodomia !» titre qui est tout à fait dans l’esprit iconoclaste du réalisateur anglais. Posséder le DVD est très intéressant pour mieux apprécier la mise en scène baroque, jouissive, extravertie, tendre qui fourmille d’idées de cadres, de narration, de ce réalisateur inclassable et du jeu extra-ordinaire de l’acteur inconnu Elmer Bäck.  C’est un DVD indispensable pour aimer le cinéma dans sa diversité et mieux connaître Serguei Eisenstein, le plus grand du cinéma, qui aujourd’hui a perdu de son aura. Un livre, une véritable bible, existe aux Editions l’Âge d’Homme.

http://distrib.pyramidefilms.com

Y’AURA-T-IL DE LA NEIGE A NOEL de Sandrine Veysset

Sortie en décembre – Distribution Carlotta Films.

Ce film sorti le 25 décembre 1996 a été une sorte de petit événement cinématographique. Avec un budget très réduit, Humbert Balsan a fait le pari de le produire, et un bon bouche à oreille en a fait un succès; c’est une histoire qui a touché les spectateurs. Dans une modeste ferme du sud de la France, une femme élève seule ses sept enfants. Pleine de courage, elle s’attache à ce que ces derniers ne manquent de rien, travaillant dur chaque jour sur l’exploitation du père des enfants, un homme brutal et autoritaire qui a délaissé cette partie bâtarde de sa progéniture afin de vivre avec sa famille officielle. Par son amour, son attention de tous les instants, la mère réussit à préserver des abus paternels. C’est un film attachant, tendre, même si le sujet est dramatique ; c’est du pur réalisme poétique qu’a filmé Sandrine Veysset. Elle l’a dédié à sa mère, elle aurait pu le dédier à toutes les mères. Il a obtenu le Prix Louis Delluc, le Prix Cinémas en France au Festival de Cannes et la Meilleure première œuvre aux César. Un joli DVD pour Noël.

www.carlottafilms.com

THE MAGGIE d’Alexander Mackendrick 

Sortie en salle et en DVD le 16 décembre 2015. Distribution Tamasa.

The Maggie est une comédie de 1954 comme savent les faire les Anglais ; à partir d’une situation sociale quasi dramatique, Alexander Mackendrick, comme le fera plus tard Ken Loach en fait une comédie délicieuse pleine de tacts et de bons sentiments. Mac Taggart, capitaine du vieux rafiot Maggie, n’a pas les moyens de faire réparer son bateau qui tient la mer par miracle. À la suite d’un malentendu, Pusey, le bras droit d’un riche Américain, lui confie le transport d’un précieux chargement à livrer en Écosse… A partir de ce quiproquo tout va aller de travers pour tout le monde sauf pour nous spectateurs qui allons rire de bon cœur à ce searoad movie.  Mackendrick est un bon faiseur qui a très peu tourné. Il passe avec aisance de la petite comédie très british comme  le succulent Tueur de Dames avec Alec Guinness et Peter Sellers au blockbuster des années 60 Les Canons de Navarone. The Maggie un charmant voyage à s’offrir

www.tamasadiffusion.com

LE GARCON D’HONNEUR – SUCRE SALE, d’Ang Lee

Sortie en salle et en DVD le 16 décembre 2015 – Distribution Carlotta Films.

Après un premier long métrage en 1992 Pushing Hands, Ang Lee a réalisé deux films diamétralement opposés. Ils sortent en format DVD, et peuvent être aussi vus en salle. Ils ont été deux gros succès de ce réalisateur taiwanais avant qu’il fasse sa carrière aux USA avec des films comme Raison et Sentiments, Tigre et Dragon,  Le Secret de Brokeback Mountain, L’Odysée de Pi. La plupart de ses films ont reçu de nombreux prix internationaux. Le Garçon d’Honneur est le premier film chinois qui aborde l’homosexualité. Cette comédie de 1993 a pris un petit coup de vieux, le thème a été repris maintes fois avec plus d’originalité,  mais elle se laisse regarder avec un certain plaisir. Sucrée Salé tourné en 1994 est beaucoup plus intéressant. C’est une étude sociale, familiale, sur la société taïwanaise où la cuisine est au centre. C’est un petit bijou à tout point de vue ; le scénario est original, et la mise en scène est moins académique que le précédent. Entre drame et comédie romantique, Ang Lee observe avec tendresse ces trois sœurs en mal d’affection et leur père dont le rapport à l’autre passe par la nourriture. C’est une ode à l’art culinaire Taïwanais fascinante. Les scènes de préparation des repas sont incroyables de maîtrise ! C’est un film qui vous donne faim !

www.carlottafilms.com

ANNA ET LES LOUPS – MAMAN A CENT ANS  de Carlos Saura

Sortie en salle et DVD le 6 janvier 2016  – Tamasa Distribution.

Carlos Saura a réveillé le cinéma espagnol sous Franco dans les années 60-70. Après Buñuel c’est le plus important de la péninsule. Sur Roads, nous avions dit tout le bien que nous pensions de La Caza film qui reçu l’Ours d’Argent au Festival de Berlin en 1966, de son suivant Peppermint Frappé (Ours d’Argent pour la réalisation au Festival de Berlin). Anna et les Loups et Maman a Cent ans sont aussi importants dans la cinématographie de ce grand cinéaste, devenu avec le temps un grand classique de l’histoire du cinema contemporain. Il a su avec beaucoup de finesse, de roublardise, filmer la société espagnole sous le joug du franquisme et son opposition à ce régime sans pour autant être tracassé comme l’a été Luis García Berlanga. On retrouve dans ces deux films Géraldine Chaplin qui vivait avec le réalisateur à cette époque. Anna et les Loups c’est l’histoire d’une jeune gouvernante qui va perturber la vie d’une riche famille bourgeoise espagnole composée d’une vieille femme hystérique et de ses trois fils, un militaire raté, un faux mystique et un obsédé sexuel. Tout un programme ! Scénario, mise en scène direction d’acteurs tout est parfait, un vrai régal. Six ans après Saura a repris les mêmes personnages en imaginant ce qu’ils sont devenus. On y retrouve donc dans Maman a Cent Ans Géraldine Chaplin, Fernán Gómez et Raphael Aparicio. Il a depuis ses débuts le même producteur Elias Querejeta qui l’a toujours suivi. Pour fêter les cent ans de Maman, la famille se réunit dans la demeure familiale, théâtre de nombreux drames dans le passé. Anna vient avec son mari Antonio, et découvre que son frère José est décédé trois ans plus tôt. Juan a quitté sa femme Luchy pour une femme plus jolie. Seul Fernando, qui rêve de voler, est resté auprès de sa mère. Les frères complotent pour assassiner leur mère et s’accaparer l’héritage…C’est intéressant de voir ou revoir ces deux films dans la continuité – ils ont six ans d’écart – , car on peut se rendre compte comment la société espagnole a changé et que sa jeunesse se libère peu à peu de l’esprit du franquisme qui plane encore, bien qu’il y eut des élections. Franco est mort en 1975 et le film a été tourné en 1979. Maman a Cent Ans est une vraie comédie avec un humour espagnol proche de celui que pratique les anglais. Il faut absolument voir ces deux DVD pour mieux comprendre ce qu’était la vie de la bourgeoisie sous franco.

www.tamasadiffusion.com

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.