Plus d’un an et demi après la mort d’Amy Winehouse, la justice anglaise a enfin rendu public   les résultats de l’autopsie du cadavre de la chanteuse. Sans surprise, c’est l’alcool qui serait en cause… 

amy_winehouse-1311444225

 Après réexamen du dossier, suite à un vice de procédure, les conclusions de la première enquête sur les circonstances du décès de l’artiste britannique ont été re-confirmées: la mort accidentelle d’Amy Winehouse serait due à un abus d’alcool… C’est tout!

Pour rappel, Suzanne Greenaway la légiste qui avait dirigé l’autopsie initiale d’Amy Winehouse en octobre 2011 n’avait en réalité pas les diplômes pour mener à bien cette enquête… Histoire de piston car c’est son mari, Andrew Reid – qui lui était vraiment médecin légiste au moment des faits- qui l’a désigné pour accomplir les analyses. Une légiste amateur pour la mort d’une Rock Star à 27 ans, c’est vrai que c’est un peu léger!

Amy la junkie avait dans le sang, au moment de sa mort en juillet 2011, plus de cinq fois la limite légale d’alcool autorisée pour conduire, soit 4,16 mg d’alcool par litre de sang, a confirmé l’enquête mardi. En bref, une bonne grosse cuite…

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.