Un film de Carlos Saura, avec Sara baras, Miguel Angel Berna, Carlos Núñez, Cañizares et Giovanni Sollima. Sortie janvier 2017.

bf_aff_400x533,3.indd

Manuel de Falla, Carlos Núñez ou Sara Baras… autant de musiciens et danseurs qui continuent à faire vivre la Jota, cet art majeur de la culture espagnole, l’une des sources du flamenco. Après Tango ou Argentina, Carlos Saura propose un nouveau voyage musical qui rend compte de sa richesse et de sa modernité.

Carlos Saura n’a pas besoin de mots pour faire comprendre l’importance de la culture musicale espagnole. Par le cadre, la lumière, la chorégraphie il sait nous envoûter, nous faire voyager à travers le temps et l’espace au cœur même de l’Espagne qu’il n’a pas cessé d’analyser depuis ses débuts de cinéaste. Cette manière d’exprimer par le corps, la musique, c’est l’expression de l’âme d’un peuple avec toute sa diversité. Simplement entre trois murs d’un studio, Saura crée. D’un danseur avec un instrument et une chorégraphie sophistiquée jusqu’à la reconstitution d’une place de village où c’est la fête, la joie de vivre, toute la diversité de la jota nous est offerte. Peut-être, nous étranger à cette culture, nous avons du mal à entrer dans ce bal, mais que peut penser l’autre en voyant le film « Le Bal » d’Etore Scola si franchouillard ! En France nous avons toujours eu un problème face aux cultures des ailleurs. Immergeons nous dans cet univers et laissons-nous nous emporter dans ce magnifique bal !

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.