Ce mois-ci les femmes sont encore à l’honneur dans les BO qu’on peut écouter… ou pas.

Avec le double CD « Le Cinéma de Jacques Prévert » – Milan 399 981-2 – nous transporte dans le cinéma des années 39-40. Le poète exprimait son génie au travers des scénari pour Carné, Grémillon, Christian-Jaque, ou son frère Pierre. Les héroïnes étaient alors Arletty, Casarès, Morgan, Renaud. Ce sont de grands compositeurs comme Maurice Jaubert, Maurice Thiriet, Joseph Kosma, Jean Wiener qui ont écrit des partitions et des chansons inoubliables telles que celles pour « Les Portes de la Nuit » avec « Les Feuilles Mortes » mais aussi « Démons et Merveilles » des « Visiteurs du Soir ». Yves Montand, Tino Rossi, Florelle, Jacques Jansen y sont les interprètes. Voilà un beau double Cd accompagné d’un livret de présentation idéal pour les amoureux du cinéma. On peut aussi entendre la splendide musique symphonique de George Auric pour « Notre-Dame de Paris » de Jean Delannoy, un beau rôle de femme tenu par la splendide Gina Lollobrigida.

Pour un film qui vient juste de sortir sur les écrans, Sandrine Kiberlain joue un double rôle dans « La Belle et la Belle » réalisé par Sophie Fillières. Milan, en téléchargement offre la musique du compositeur Kasper Winding. Ce batteur danois, qui a joué avec Zappa est moins connu que son frère le réalisateur ; mais toute la famille est dans l’audiovisuel ! Il a produit de nombreux disque pop et a écrit très peu pour le cinéma. On lui doit la BO du super western « The Salvation » sorti en 2014. Le choix de ce compositeur par Fillières est un peu surprenant pour ce genre de film ; les connections entre réalisateur et compositeur ne sont pas toujours évidentes. Pour cette jolie comédie Winding a écrit une musique plaisante et pleine d’originalité. Bien sûr son côté batteur est très présent.

Sony Music propose la musique de films avec deux héroïnes qui se battent pour survivre. Dans « Red Sparrow » – Sony 19075842092 – Jennifer Lawrence en agent double livre aux regards concupiscents ses belles courbes. Quel plaisir des yeux pervers de la regarder se débattre dans cet violent imbroglio, peu crédible, démodé, sur fond de guerre froide entre USA –Russie. Comme dans le cinéma d’antan la musique est omniprésente. James Newton Howard avait déjà composé pour le réalisateur, Francis Lawrence, sur les « Hunger Games ». Musique insupportable pendant la projection, à l’écoute du Cd on l’apprécie mieux; Bernard Herrmann n’est pas loin…

La magnifique suédoise Alicia Vikander est la nouvelle Lara Croft. Elle est très crédible, dans « Tomb Raider ». Le Néerlandais Tom Holkenborg alias Junkie XL a composé la musique – Sony 19075837882 – Si le film est le mieux réussi de la série, on appréciera le travaille de JXL. On y retrouve l’énergie de « Mad Max » avec en plus de la nostalgie, de la tristesse, dans les morceaux orchestraux mixés avec des éléments électroacoustiques de bonnes tenues. Un cd qui s’écoute comme une vraie œuvre musicale.

Si la femme est l’avenir de l’homme, son meilleur ami c’est le chien ! Hélas il n’est pas aimé dans le dernier film d’animation de Wes Anderson, « L’île aux Chiens ». Comme dit le proverbe « qui veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage ! ». Ici on le met en camps de concentration ! Cet extra – ordinaire film est soutenu par une musique de Desplat tout à fait détonante – ABKCO 018771849322. Celle du générique de fin est un petit chef d’œuvre d’humour, d’inventivité. Desplat a toujours beaucoup de talent lorsqu’il travaille avec Wes Anderson; c’est sa quatrième collaboration. Il y a des citations amusantes, japonisantes (« Les Sept Samouraïs » par exemple de Fumio Hayasaka) qui apportent de la dérision aux images. On se demande comment ce compositeur prolixe peut autan écrire ???

Des chiens mal aimés on passe au poulpe géant terrifiant avec la sortie de la BO « 20000 lieus sous la Mer » Intrada/ Disney – Int-D001415702. Ce film oscarisé de Richard Fleisher a une musique de Paul J.Smith le compositeur phare de Walt Disney pour qui il a qui a composé la plupart des musiques des films d’animation courts ou longs métrages dans les années 50-60 (« Blanche Neige, Pinocchio, Saludos Amigos… »). Un cd collector !

Chez le même éditeur – Intrada/ Disney – Int-1383402 – la sortie en cd de « The Black Hole ». Le premier vinyle offrait seulement trente minutes de musique de John Barry, ici on en a vingt minutes de plus ! Le seul film qui se permet de traverser un trou noir avec la musique du compositeur de James Bond à bord! Si l’ouverture est un thème épique, il y a quelque chose de « Star Wars » (Ouverture, Kates ok), il y avait sûrement une demande des studios Disney – Aujourd’hui ils ont la licence- , certains morceaux auraient pu très bien se retrouver dans un James Bond ( zero gravity, duran is dead, start the countdown…). John Barry est un très bon compositeur-arrangeur « The Black Hole » le prouve ; il a évité le style SF électro qu’on mettrait aujourd’hui dans ce genre de film.

Dans le domaine de la science fiction, une grande déception. Après l’extraordinaire « Pacific Rim » de Del Toro et la musique non moins passionnante de Ramin Djawadi, cette suite est comme un nième « Transformers ». Lorne Balfe, Steve Jablonsky même combat, même écurie, Remote Control. On fait de la musique à la chaîne pour les gros blockbusters avec beaucoup de bruits, sans originalité, on doit être efficace, point. Qui est capable de reconnaître un de ces compositeurs à l’écoute à l’aveugle ? On peut télécharger cette musique chez Milan.

Dans les rééditions on aime avec passion le compositeur Basil Poledouris et le Cd de « Conan the Barbarian » – Milan 399 990-2 – Poledouris c’est aussi « Robocop, Starship Trooper, L’Adieu au Roi » ; il disait à propos de la musique de film que c’était la musique de sa génération, un art nouveau sans aucune règle et il se permettait tout. Il est mort trop jeune.

Music Box continue a éditer les compositions de Delerue, la dernière composition est celle de « Chouans » film réalisé par Philippe de Broca – MBR -130. Georges Delerue a joué ici sur le spectacle et le romanesque, en livrant une partition fluide, lyrique et très justement mélodramatique. Le thème principal exprime l’héroïsme martial des chouans, avec un thème populaire d’inspiration bretonne.

Carlotta film vient d’éditer un coffret du chef-d’œuvre mythique « Duel au Soleil » le film de King Vidor produit par David O.Selznick avec Jennifer Jones, Gregory Peck et Joseph Cotten. . Ce film récit d’une passion d’une rare audace à l’époque (1946) est accompagné par un livre de 200 pages, 50 photos d’archives et raconte la folle aventure de la production et la réalisation de ce film – pendant deux ans ! – et qui voulait rivaliser avec « Autant On Emporte le Vent ». L’Orchestre et Chœur de Prague sous la direction de Nic Raine vient d’enregistrer en première mondiale la partition intégrale de la musique du film écrite par le géant Dimitri Tiomkin. La partition par, son lyrisme, la diversité des thèmes, ses orchestrations en font une des plus belles musiques de film

Un géant de la composition, Jerry Goldsmith avait écrit pour la série « Rambo ». Intrada réédite le troisième volet « Rambo III » ) – INT 7150 – Même si ce n’est pas le meilleur de la série, on peut se procurer cette musique, puissante, ingénieuse, et toujours originale Le thème « I’ll Stay » qui dure neuf minutes est un morceau de bravoure d’exception.

« Hostiles » est un western crépusculaire, violent, grave, réussi de Scott Cooper. Face à « un criminel de guerre » incarné magnifiquement par Christian Bale, se construit un beau portrait de femme (Rosamund Pike), forte, déterminée, qui tente de sortir de cette violence quasi normale, quotidienne, des Etats Unis d’Amérique. Max Richter pour composer sa musique s’est plié au genre. Dans la musique de western il y a du violon et une manière de le jouer. Si, souvent, les compositions de Richter sont ennuyeuses, ici elles sont tout à fait en phase avec le propos ; cette musique donne du relief aux images et aux scènes et renforce cet état de mélancolie sur une vie rêvée qui ne sera pas, ne sera plus…(Never Goodbye). Richter a écrit une belle partition orchestrale bouleversante à l’image du film. Deutsche Grammophon DEGR-028947998655.

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.