Un film de Jean-Loïc Portron et Gabriella Kessler. Sortie en salle le 12 mars 2014.

Braddock-07

Au Nord-Est des Etats-Unis, la ville de Braddock, ancien bastion sidérurgique, a aujourd’hui perdu de sa superbe. Pourtant, une communauté ébauche au quotidien une action solidaire pour dessiner l’avenir. Subtilement éclairé par des images d’hier et les voix des habitants de Braddock, survivants d’un passé révolu, unis dans leur volonté d’entreprendre et le désir de vivre ensemble, Braddock America est une allégorie. Le film raconte avec émotion l’histoire d’une ville américaine tout en racontant la nôtre : celle d’un Occident frappé par la désindustrialisation. Pourtant, sous les coups des pelleteuses, l’herbe pousse encore et derrière les façades oxydées, des hommes vivent toujours.

Braddock est une ville en banlieue de Pittsburg dans l’état de Pennsylvanie sur la côte est des Etats-Unis. C’est une ville « historique » de ce pays ; Elle a été témoin de la défaite et de la mort du général britannique Edward Braddock en 1755 qui tentait à la bataille de Monongahela de s ‘emparer d’un fort français et surtout c’était le symbole de la puissance industrielle des E.U à la fin du XIXème siècle. C’est de ses aciéries que partaient les rails de chemins de fer, les poutres pour la construction des buildings… C’est de là que le célèbre Andrew Carnegie a construit son immense fortune. Depuis trente ans Braddock est sinistrée. Elle est passée de 20 000 personnes à 2 000. C’est une ville fantôme où règne la pauvreté, l’ennui, l’insécurité. Ce documentaire, parle peu de l’histoire de cette ville mais nous montre quelques portraits de gens qui essayent de vivre, de faire vivre leur ville. Ils ont tous des souvenirs d’un temps où il y avait encore un peu de travail. La municipalité n’a pas d’argent pour essayer de garder une sorte de dignité à cette ville où les maisons sont abandonnées, s’écroulent et où les immondices s’accumulent. Ceux qui restent tentent par solidarité à sauver ce qu’ils peuvent, c’est à dire un peu de leur dignité. De facture classique, le documentaire joue sur des images d’archives et des témoignages souvent poignants. C’est un film qui montre comment la plus grande puissance du monde et son système libéral à outrance laissent beaucoup de morts-vivants sur ses routes et dans ses villes sans âmes. Un film pour réfléchir sur l’état du monde que l’on a forgé et sur le déclin du fameux rêve américain.

Bande annonce :

)

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.