« Champs-Elysées  Film Festival », les grands moments de la journée.

maxresdefault (6)

12 longs-métrages, des courts-métrages français, un long des frères Safdie, « Lenny and the Kids » (brouillon mais plein d’énergie) « Fantastic Mr.Fox »  avec une salle remplie d’enfants très attentifs pendant la projection du film d’Anderson, un documentaire sur le VIH en séance spéciale, une conférence sur l’atmosphère urbaine avec comme décor Detroit, une avant-première avec le film de Christine Carrière : « Une Mère »… mais le grand événement de la journée était la projection de « Sorcerer » (1977), en copie restaurée avec la présence de William Friedkin qui a répondu pendant plus d’une heure avec beaucoup de précisions et d’humour aux spectateurs. La salle était comble, conquise, le public jeune n’avait pas eu l’occasion de voir ce film qui sera sur les écrans le 15 juillet. Le film devait s’appeler au départ « Casse couilles », mais les producteurs trouvaient cela trop agressif ! A cause d’un disque de Miles Davis « Sorcerer » et des camions qui portaient ce nom en République Dominicaine où s’est tourné en partie le film, Friedkin a décidé de l’appeler « Sorcerer », titre qui va bien avec le thème du film. Ce film est terriblement efficace et le suspens marche toujours aussi bien. Une rétrospective Friedkin est proposée au cours du festival avec « Cruising », « Killer Joe » et une nuit vendredi 12 avec « Police Fédérale Los Angeles », « Bug » et « L’exorciste ». « French Connection » en version restaurée sera visible au mois d’août. 

Plus d’infos sur : www.champselyseesfilmfestival.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.