« Champs-Elysées Film Festival », mardi 16 juin 2015.

15311-1-1100

La quatrième édition de Champs-Elysées Film Festival vient de se terminer. Elle a eu un succès mérité et près de 22 000 spectateurs, malgré le soleil, sont venus se plonger dans les salles obscures des Champs Elysées. Les prix qui ont été attribués ne sont pas surprenants. C’est le classicisme qui a été primé. Le prix du public pour “The Roads Within” de Gren Welles, vu le peu de concurence, était attendu. On aurait préféré le documentaire, qui fait froid dans le dos, de Michael Beach Nichols & Christopher K.Walker, “Welcome To Leich”. Il raconte les avatars de la démocratie américaine et comment Craig Cobb, zélateur de la Suprématie Blanche, va prendre possession, tôt ou tard, de Leith un petit village de quelques habitants du Dakota du Nord, pour en faire une cité totalement habitée par des facistes, racistes, nazis. On aurait pu récompenser “Applesauce”, d’Onur Tukel qui était déjà présent lors de la troisième édition du festival ; avec ce film, Tukel en dit beaucoup sur la société américaine, la politique, le couple, derrière ses délires verbaux. “The Roads Within” est un film propret d’une Amérique bien pensante. D’une manière générale les films projetés en compétition n’avaient pas grand intérêt et ne laisseront pas de grand souvenir. Il y a des années avec (l’année dernière par exemple) et des années sans. Pour les courts-métrages c’est celui qui a le moins d’originalité qui a été primé. Combien de films sur les castings ont déjà été réalisés ? Ce n’est pas avec ce genre de film – “Sheherazade” – qu’on découvrira un nouveau réalisateur. Armen Antranikian, Francisco Lorite ou même Michael Goldburg ont plus le sens de la mise en scène que la réalisatrice Mernoush Aliaghaie. Pour le prix des étudiants, comment choisir entre “Citizen Kane”, “Pierrot le Fou”, “The Searcher” chefs-d’oeuvres du cinéma mondial et des bons films comme “L’Homme au Bras d’Or”, “Les Innocents”, “Sorcerer” ? C’est celui d’un bon faiseur qui a été choisi: “Shoot the Moon” d’Alan Parker. On aimerait savoir ce qui a séduit le jury dans ce film? Peut-être est-ce cette histoire de famille éclatée, un sujet qui touche plus ces jeunes gens ? Pour les courts-métrages français, vu le choix, il était évident que le court de Marie Caldera “J’aurai pas dû mettre mes Clarks” allait être récompensé. Il est intéressant de remarquer que trois des prix ont été donnés à des réalisatrices ! Même si ces prix nous laissent sur notre faim, ne boudons pas notre plaisir; ce festival est une totale réussite. L’idée d’Atmosphères Urbaine : Détroit et Imaginaires Américains : Le Désert est une superbe idée ! Champs-Elysées  Film Festival a permis de voir et revoir des films, découvrir quelques réalisateurs et de constater que le patrimoine peut intérésser le public et même un public jeune. Il serait intéréssant de savoir combien de passes jeunes ont été achetés ! Ce festival des Champs devient au fur et à mesure, et aujourd’hui il le prouve, le vrai Festival de Paris. Au plaisir de vous retrouver l’année prochaine, à Paris, chère Sophie Dulac !

Plus d’infos : www.champselyseesfilmfestival.com

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.