Moniteur d’auto-école et membre actif du conseil municipal dans une ville canadienne près d’Ottawa, Simon Parkes a du avouer à sa femme qu’il entretenait une relation extra-conjugale avec une extra-terrestre, le traître!

Capture d’écran 2013-06-19 à 15.20.32

Ce père de trois enfants (humains) doit désormais affronter la colère de son épouse légale qui trouve que «trop c’est trop», d’autant plus que de cette liaison extra-terrestre serait née une créature mi-humaine, mi-alien, du nom de Zarka.

Mais ce dernier ne comprend pas la colère de sa femme, enfin, «Cette histoire ne se place pas à l’échelle humaine, c’est pourquoi je ne vois pas ce que cela a de mal». Il a eu au moins la décence d’aller chercher sa maîtresse hors de la Terre, respect!

Mythomane? Bien sûr que non,  Simon Parkes est simplement «le seul capable d’avouer sa relation extra-terrestre parmi les très nombreux hommes dans la même situation» (voir sont témoignage dans la vidéo ci-dessous). Une révélation qui, il l’avoue, «détruit» son mariage.  Et comme une révélation n’arrive jamais seule, il confie que sa mère était elle-même une extra-terrestre qui lui est apparue à l‘ âge de six mois.

L’obsession extra-terrestre

Les extra-terrestres semblent être en vogue, comme le montre l’affaire qui a fait le buzz en Chine ces derniers jours. Un fermier du nom de Monsieur Li a monté un E.T. de toute pièce, à coups de caoutchouc, de grillage et de colle (voir photo ci-dessous), avant de diffuser la fausse info sur les réseaux sociaux. Face à l’émulsion de la population, la police a du intervenir pour vérifier l’authenticité de la «chose». Résultat : un Monsieur Li démasqué, et une invention qui risque de lui coûter cher.

Capture d’écran 2013-06-19 à 15.24.50

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.