Un film de Nanny Loy  avec Alberto Sordi, Elga Andersen et Lino Banfi. Ours d’argent du meilleur acteur à Alberto Sordi au Festival de Berlin et Donatello pour sa prestation en 1972. Sortie en salle le 26 avril 2017.

L’Histoire

Depuis plusieurs années le géomètre Giuseppe Di Noi (Alberto Sordi) s’est installé en Suède, où il a épousé une femme suédoise (Elga Andersen) et est devenu un professionnel estimé ; il décide d’emmener sa famille en vacances en Italie. Mais à la frontière italienne, il est arrêté sans qu’on lui donne la moindre explication. Convaincu que l’erreur sera vite éclaircie, le malheureux est mis en prison, à l’isolement, et en arrive finalement à un vrai chemin de croix judiciaire, avec des traitements humiliants et dépersonnalisants.

L’avis

Cette descente aux enfers, sans raisons apparentes, est insupportable à vivre en tant que spectateur car on s’identifie totalement à Giuseppe – Alberto Sordi est éblouissant dans le rôle –  on vit son enfermement, on exècre ce système judiciaire, carcéral, cette administration digne d’un régime stalinien qui broie ses propres enfants, ces juges indifférents, ces avocats véreux !  Le ton qu’emploie Nanny Loy est entre la farce surréaliste et la rigueur documentaire dû aussi au talent des scénaristes Rodolfo Sonego et Sergio Amidei. La photo de Sergio D’Offizi est d’un bleuté froid qui éclaire des prisons aux murs maladifs, marronnasses, pisseux qui suintent la sueur, la crasse.

Cette détresse et l’injustice face au dérèglement judiciaire s’inspirent de la vraie mésaventure de Lelio Luttazzi, présentateur vedette de la télévision et radio italienne qui, accusé de trafic et de détention de drogue, fut emprisonné à tort durant 27 jours. Cette expérience révoltante lui inspira le livre « Operazione Montecristo ». L’autre inspiration vient des travaux d’Emilio Sanna, journaliste de la RAI spécialiste du monde carcéral italien, à travers son ouvrage « Inchiesta sulle carceri » (« Enquête sur les prisons ») et son documentaire « Dentro il carcere » (« Dans la prison »).

La fin du film est aussi bouleversante que le déroulement inexorable des tribulations de prisons en prisons de Giuseppe Di Noi. La raison de l’enfermement laisse pantois !

Ce film inédit, n’offre aucun répit au spectateur, il en sort abattu mais content d’avoir vu un vrai bon film ! Une expérience traumatisante à vivre sans détour.

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.