En feuilletant des vieux numéros de l’Echo des Savanes, je suis tombé sur un test, qui, en pleine période d’agitation sociale causée par les premiers mariages gays, semble correspondre exactement aux interrogations de notre époque. Flash Back sur ce test politiquement très incorrect…

gay_parade_22

Je sais, la mode est aux tests, aux enquêtes, aux sondages IFOP et autres… et l’ordinateur pense pour nous! Mais le test que l’Echo vous propose est exclusif et n’a jamais été réalisé en France. Il a été construit à partir du fameux test de Roschach, très utilisé en psychiatrie. Grâce à ce test, vous connaîtrez d’une manière rigoureuse votre pourcentage d’homosexualité, à condition de répondre rapidement, instinctivement et honnêtement? Faites-le ne serait-ce que pour passer le temps (ou vous amuser) et vous serez stupéfaits du résultat.

_________________________

Le test comporte trois parties:

1. Classez dans l’ordre de préférence les quinze écrivains ci-dessous

2. Classez dans l’ordre de préférence les quinze citations ci-dessous

3. Attribuez chaque citation à l’écrivain de votre choix

Ecrivains

Baudelaire, Bossuet, Claudel Cocteau, Dostoïevski, Drieu la Rochelle, Eluard, Genet, Gide, Marx, François Mauriac, Nietzsche, Proust, Rimbaud, Sartre.

Citations

1. L’adolescence est le seul temps où l’on ait appris quelque chose.

2. L’amour? Je le fais souvent mais je n’en parle jamais.

3. L’accouplement des éléments contraires est la loi de la vie, le principe de la fécondation et la cause de bieb des malheurs.

4. La jalousie n’est souvent qu’un inquiet besoin de tyrannie appliqué aux choses de l’amour.

5. L’amour le plus exclusif pour une personne est toujours l’amour d’autre chose.

6. Les poètes qui ont créé les impérissables amoureuses n’ont souvent connu que de médiocres servantes d’auberges.

7. Vivez tout à fait avec une femme et vous ne verrez plus rien de ce qui vous l’a fait aimer.

8. Chez le prêtre comme chez l’aliéniste, il y a toujours quelque chose du juge d’instruction.

9. La France, Dieu merci, n’est pas une République Sud américaine et le besoin ne se fait pas sentir d’un général de pronunciamento.

10. L’heure des plus beaux triomphes est gâtée parce qu’il y a toujours quelqu’un qui souffre.

11. Les amoureux, le considérant du sein d’un état contraire, n’ayant pas commencé de l’expérimenter, ne peuvent croire à la puissance bienfaisante du renoncement.

12. Le désir physique a ce merveilleux pouvoir de rendre son prix à l’intelligence et des bases solides à la vie morale.

13. La famille magnifique et lamentable des nerveux et le sel de la terre.

14. L’idée qu’on mourra est plus cruelle que mourir, mais moins que l’idée qu’un autre est mort.

15. Nous n’arrivons pas à changer les choses selon notre désir, mais peu à peu notre désir change.

_______________________

Réponse au test

Il y a deux cas de figure (!)

Premier cas: Vous avez fait le test.

La réponse est brutale. Le diagnostic est formel. Affirmatif. oui, vous l’êtes! Vous l’êtes complètement, sans nuance, sans retenue. Vous en êtes une. Une vraie. Une folle. une hystérique. Une acharnée. Une trépignante. Vous l’êtes à tel point que toute thérapie serait vaine.

Alors, si ce n’est fait, accomplissez-vous, réalisez-vous, éclatez-vous. Faites sauter les fondements de la société, et du même coup le vôtre!

Un diagnostic aussi prémonitoire mérite explications. Les voici:

1. D’abord votre liste préférentielle vous pouvez vous… l’introduire. Et pour cause. Les quinze auteurs que vous avez soigneusement rangés l’un derrière l’autre sont des pédérastes notoires. A la fois Juliettes et Carolines. Vice et versa. Actif. Passif. Percuté-persécuteur… J’en passe. Ce n’est pas une liste que vous avez faite, mais une couronne!

2. l’ordre de vos citations et le choix des auteurs, vous pouvez aussi vous l’introduire!

Elles sont TOUTES, sans exception, de Marcel Proust.

Oui, de notre petit Marcel! Vous le saviez? Vous aviez reniflé le parfum proustien? Votre grande culture vous avez fait flairer le  piège?

Alors vous êtes encore plus pédéraste que les autres, car, pour connaitre ainsi par coeur, sans vous tromper, l’oeuvre de Marcel, faut pas demander à quoi vous passez vos dimanches.

Deuxième cas: VOUS N’AVEZ PAS FAIT LE TEST.

vous êtes venu vite lire la réponse. Alors la réponse est encore plus brutale et le diagnostic encore plus formel. Oui, vous êtes pédéraste. Mais en plus, et c’est dommage, vous êtes un pédéraste refoulé, honteux, coincé, celui-là même qui serre les fesses mais don le mouvement ondulatoire de la croupe trahit les aspirations profondes.

Laissez-vous donc aller! Et ce avec la bénédiction de Mr. Bossuet, l’agitation bocaleuse de Jean Sol Partre et les mains jointes de François Maurriac, qui entrouvrait autre chose pour Roger Peyrefitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.