Selon une étude menée par l’Université de Nottingham, la religion ne pousserait pas les croyants à être plus généreux que les autres. Il y a quelques mois, des chercheurs américains avaient déjà démontré que les individus religieux sont moins guidés par la compassion que les athées dans leurs actes de générosité.

religulous_ver4

« La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle. » Albert Einstein.

 Encore une fois, la religion s’oppose à la science. Selon une étude rendue publique hier par le journal britannique The Telegraph, « être religieux semble rendre les gens plus coopératifs ou plus altruistes uniquement lorsqu’ils ont affaire à d’autres personnes de la même foi ». 

Pour aboutir à ce résultat, les chercheurs ont demandé à des Malaisiens de confessions différentes (chrétiens, hindous, musulmans, bouddhistes ainsi que des personnes non-religieuses) de prendre part à cette étude.

La première phase de cette expérience consistait à laisser les participants attribuer une somme d’argent imaginaire à d’autres candidats dont ils devaient décider eux-mêmes du montant.

Le verdict est sans appel: « le niveau de coopération et de générosité »  entre les participants n’a pas varié quand ces derniers n’étaient pas au courant de la religion des personnes à qui ils devaient attribuer l’argent, ou lorsque ces personnes étaient d’une confession différente de la leur. En clair, cela signifie qu’être croyant ne pousse pas à la générosité envers les inconnus.

Cependant, lorsqu’ils étaient informés que la personne à qui ils devaient attribuer l’argent factice était de la même religion qu’eux, et qu’ils le savaient, ils se montraient d’un coup beaucoup plus «confiant et généreux». 

Très pragmatique, le Dr Robert Hoffmann, co-auteur du rapport, décrypte les résultats de cette étude:

«Cela nous amène à la conclusion que la religion n’affecte pas le comportement des gens de manière générale. Elle agit plutôt sur la façon dont les gens se comportent avec différentes personnes.»

Les religieux sont des athées avec la compassion en moins

Une autre étude, qui avait été réalisée par des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley avait déjà démontré en mai 2012 que les personnes croyantes étaient moins guidés par la compassion que leurs congénères athées lorsqu’il s’agissait de faire preuve de générosité. Cité par le Huffington Post, Robb Willer, le co-auteur de l’étude, déclarait:

«Dans l’ensemble, nous avons constaté que chez les personnes les moins religieuses, la force de connexion émotionnelle avec une autre personne est décisive pour savoir s’ils vont aider cette personne ou pas.D’autre part, les plus dévots semblent moins fonder leur générosité sur leurs émotions, et plus sur d’autres facteurs tels que leur doctrine, leur identité communautaire ou leur réputation.»

Les religieux seraient-ils moins enclins à la compassion et à la générosité que les athées? C’est possible si l’on se réfère aux résultats de ces études. Est-il possible cependant d’accuser la religion de pousser les pratiquants à devenir moins sensibles à la misère humaine que les autres? Probablement pas. Par contre, même si la foi n’incite personne explicitement à s’immuniser contre la détresse du monde, la moralité des croyants peut, quant à elle, être nettement plus discutée et questionnée. Comme disait Kant: « La religion sans la conscience morale n’est qu’un culte superstitieux. « 

Sources: Le Telegraph, Slates.fr, le Huffington Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.