Un employé américain a eu la brillante idée de sous-traiter son travail en Chine. Un génie.

SleepWork_main_0427

A défaut de ne pouvoir glander suffisamment sur le web, un employé d’une société américaine a décidé de sous-traiter son travail à une boite de consulting chinoise. L’homme qui se rendait tout les matins au boulot pour faire acte de présence, reversait un cinquième de son salaire  aux chinois. Ce qui est relativement peu pour rémunération annuelle à six chiffres. L’employé aurait effectué la même escroquerie dans plusieurs entreprises en simultané. Ses salaires cumulés s’élevaient à plusieurs centaines de milliers de dollars par an. Bravo le veau !

Cet ingénieur et accessoirement grosse feignasse était, selon les apparences, un employé modèle au sien de sa société. Adulé par ses collègues, respecté par ses patrons, la société n’y a vu que du feu. Jusqu’au jour où des fouines du service informatique ont detecté des connexions suspectes sur le serveur de la boite. Ils ont alors fait appel à des professionnels dans le domaine de la télécommunication, la société Verizon. L’expert de cette même boite s’est rapidement aperçu que le bougre avait envoyé un colis en Chine avec la clé USB contenant les codes d’accès au réseau sécurisé, pour que ses amis chinois puissent travailler des chez eux. Ce qui permettait à l’ingénieur américains d’avoir des journées assez productive.

Selon l’expert, l’homme arrivait sur les coups de 9h00 au boulot. Il allait ensuite chatter quelques temps sur le site « Reddit » (très populaire aux USA). Pendant les deux heures qui suivaient, il se rendait sur des plateformes de streaming pour regarder des vidéos à la con. Après une petite pause déjeuner, il enchérissait quelques offres sur eBay, un petit tour sur Facebook et Twitter et il terminait sa journée à 17h00 après quelques mails envoyé à ses supérieurs.

Après cette découverte, l’homme a été naturelement invité a faire ses cartons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.