Un producteur chinois a été cambriolé à Cannes, alors qu’il avait laissé sa chambre d’hôtel quelques heures sans surveillance.  Il y a trois jours, c’était des bijoux Chopard qui avait disparu. Le festival de Cannes est-il encore un lieu sûr? Ou est-il normal qu’en temps de crise, une telle débauche d’argent et de luxe provoque la jalousie des plus démunis, et donc quelques dérapages de type crapuleux?

clown mime HR

«La sécurité publique en France est vraiment mauvaise et, face à une telle arrogance, il ne faut pas hésiter à ne pas venir à un tel festival !».C’est ainsi que le producteur chinois Zhang Qiang (qui savait qui il était avant cette affaire?)  a exprimé sa colère sur son blog après avoir été victime d’un vol à Cannes (Alpes-Maritimes), jeudi dernier. La chambre où il loge le temps du festival, dans une résidence Pierre et Vacances, a été cambriolée. D’un côté, loger chez P&V pendant Cannes, c’est un peu comme faire du camping à Monaco, ce n’est pas cohérent…

 Au retour d’un dîner, le vice-président du très influent conglomérat d’Etat China Film Group a retrouvé la porte de sa chambre d’hôtel forcée et grande ouverte: ses baguages avaient disparu.

«La direction de l’hôtel s’est montrée indifférente et m’a demandé d’appeler la police moi-même, disant qu’ils pouvaient seulement changer la serrure et ne voulant même pas venir jeter un coup d’oeil dans mon appartement !», s’est-il emporté, sans doute vexé de n’être considéré que comme « un Chinois de plus » au festival… Qualifiant cette mésaventure d’«expéricence dramatique», il n’est sans doute pas prêt de remettre un pied sur la croisette, ou même en France « Doux Jésus, les Français sont si violents! »

Il n’a pas déposé plainte: beaucoup de bruit mais… c’est tout!

Après qu’il eu menacé l’ensemble du personnel travaillant à Cannes de poursuites judiciaires et d’autres tracas administrativo-mondains, M. Qiang s’est finalement calmé, comme par magie, et n’a donc pas déposé plainte. La magie de Cannoise probablement. Tout est bien qui fini bien, en apparence…

En moins d’une semaine, c’est la deuxième fois que des objets de grande valeur sont dérobés au festival. Dans le nuit de jeudi à vendredi, des bijoux Chopard éstimés à plus de 1,4 million de dollars, soit 1 million d’euros, avaient été volés dans une chambre de l’hôtel Novotel à Cannes (Alpes-Maritimes) louée pour l’occasion par une employée américaine du groupe de joaillerie.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.