Il a suffi de quatre gros bras et de quelques coups de massue pour venir à bout de l’onéreuse italienne.

Chine

Pas toujours facile d’être une voiture de luxe en Chine. Une Maserati à 325 000 euros vient d’en faire l’amère expérience. Excédé par la qualité médiocre du service après-vente du concessionnaire italien, son riche propriétaire, M. Wang, a décidé d’organiser son lynchage public.

Pour exécuter la sale besogne, il a invité quatre gros bras à mettre la voiture en pièces lors de l’ouverture d’un salon de l’automobile à Qingdao, ville côtière de l’est de la Chine. Le tout devant un parterre de caméras, qui n’ont pas loupé une miette du spectacle. Les images montrent les quatre bourreaux s’acharner sur la Maserati de bon cœur.

L’italienne finit les vitres brisées, la calandre et la carrosserie défoncées, et entourée d’une banderole dénonçant l’impudence de la marque. « J’espère que les fabricants étrangers de voitures de luxe ont bien compris que les consommateurs chinois étaient en droit d’attendre des services proportionnés à la marque », pouvait-on y lire.

Le précédent Lamborghini

En 2011, rendu furieux par une série de pannes non réparées, un autre homme d’affaires de la même ville de Qingdao, avait détruit sa Lamborghini.

Même si elles y sont malmenées, la Chine est devenue une terre promise pour les voitures de luxe. Le pays occupe, depuis 2009, le premier rang du marché automobile mondial. Voilà qui devrait rassurer les marques européennes, qui sont sûres, si ce genre de carnage continue dans l’Empire du milieu, de ne pas avoir de mal à y vendre de nouveaux modèles.

Une réponse

  1. Saumon

    « Les images montrent les quatre bourreaux s’acharner sur la Maserati de bon cœur. » on n’a pas la même définition de « de bon coeur »… les « supporter » du PSG (ou plutôt les casseurs) sont plus efficaces à mains nues sur les voitures dans la rue, Cf. le petit journal de lundi 13/05 où des supporters (là cette fois ce sont bien des supporters) détruisent la voitures des journalistes alors qu’ils sont dedans et filment.
    Les 4 chinois tapent sur la Maserati comme une petite fille de 4 ans… ce n’est pas vraiment de bon coeur 😉

    Sinon le propriétaire aurait pu tout simplement me donner sa voiture j’en aurait pris soin. Vu que de toute façon son assurance remboursera rien pour cet acte de pseudo vandalisme autant donner la voiture. Les riches sont ridicules.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.