Ainsi, l’émérite professeur MARTINEZ, le sagace et prolixe ex-vice-président du FN et actuel conjoncturel allié de Christine BOUTIN pour les élections européennes  serait tombé dans une embuscade.  Une interview, que nenni, des propos off, affirme, menaçant, son conseil, Maître Jérôme TRIOMPHE, avocat des familles normées et composées une fois pour toutes, de Civitas, La Manif Pour Tous et autres chapelles ou groupements. Le défenseur croit-il en la parole de son client ? Se pourrait-il que Jean-Claude Martinez le balade, parce que Mme BOUTIN n’est pas contente, et qu’il faut calmer son ire ? Les réponses sont dans les questions.

JCMartinezAffiche

Oui, il s’agissait d’une interview en bonne et due forme, facilitée par une relation commune crédible, destinée à être publiée. La rencontre s’est déroulée dans la salle des professeurs de Panthéon-Assas, ouverte à la demande pour l’occasion, le dictaphone posé bien en vue sur la table. Monsieur MARTINEZ, dont la vie politique déjà longue est marquée par son goût inextinguible de la provocation drolatique, a fait un libre et conscient usage du micro qui lui était tendu. Si une quelconque procédure devait intervenir, au delà des gesticulations, il sera facile d’établir le caractère abusif de la poursuite et d’en demander réparation. En attendant, réjouissons nous des saillies si pittoresques d’un brillant esprit que la compagnie des pieds nickelés, bottes à clous et casques à boulons n’a jamais effrayé, pourvu qu’on en cause dans les chaumières. « Quand Monsieur MARTINEZ n’entend plus parler de lui, se croit-il devenu sourd ? »

Quelques extraits sonores de l’interview :

En bonus au sujet de Daniel Cohn-Bendit :

Et puis, n’était-il pas clairement explicité qu’il s’agissait d’une interview en bonne et due forme?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.