Une chose dont la fédération égyptienne se serait bien passée…Le président du comité olympique égyptien s’est bien arnaquer par des fournisseurs en achetant des équipements contrefaits de la marque Nike. Comble pour un pays qui excelle dans l’art de vendre des vêtements faux… 

À la veille de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres, les 112 athlètes égyptiens ont eu la surprise de découvrir que leurs équipements étaient contrefaits.

«Nous avons acheté les vêtements d’un agent de Nike. Vous ne pouvez jamais faire la différence entre l’original et les faux », s’est défendu le président du comité olympique du pays, Mahmoud Ali . « Tous les produits Nike en Égypte sont fabriqués en Chine. Ils ont tous le même logo. Comment pouvez-vous savoir?».

Les sportifs ont tout de suite remarqué l’arnaque et n’ont pas manqué de le faire savoir sur Twitter. Yomna Khalla, membre de l’équipe de natation synchronisée, a déclaré : «Les sacs ont un grand logo Nike sur le devant, mais les fermetures éclair sont Adidas». On a vu mieux comme contrefaçon…

Des sportifs pénalisés

Encore un bel exemple de la dictature du  Sponsoring souvent présente lors de ce type d’évènement. Certains ont dépensé plus de 300 dollars de leur poche pour acheter un équipement convenable pour la compétition : «Nous avons dû dépenser 17, 000 livres d’équipements Nike pour bien paraître», confie la nageuse Yomna Khalla. Depuis quand faut-il porter des slops Nike pour faire bonne impression ?

L’agent s’était fait passer pour un représentant de Nike.

«Nous avons signé avec un distributeur chinois à la lumière de la situation économique de l’Égypte», ce qui laisse penser que le comité olympique égyptien se doutait que ses équipements pouvaient être contrefaits. Comment les responsables ont-ils fait pour ne pas remarquer que les équipements étaient moitié Nike, moitié Adidas… Absurde. On se demande si certains n’ont pas essayé de gratter quelques livres égyptiennes sur le dos des athlètes.

De son côté, L’équipementier Américain a immédiatement réagi suite à ce petit coup de pub gratuit : «Nike agit toujours pour protéger sa marque et collabore activement avec les autorités compétentes afin d’empêcher que des produits contrefaits parviennent aux consommateurs et aux athlètes».

Mahmoud Ali a quand même demandé à la marque Américain de faire son possible pour retrouver ce mystérieux agent qui a vendu ces contrefaçons…

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Roads Magazine / Responsable de la rubrique Culture (sur twitter : @BonhommeVincent) / Web Designer (plus d'info sur : vincentbonhomme.github.io/resume/)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.