Les Etats-Unis perdront leur place de première puissance mondiale, dépassés par la Chine en 2016 puis par l’Inde à plus long terme et ce, d’après un rapport de l’OCDE. L’équilibre mondial s’annonce singulièrement sujet au changement dans les prochaines années.

« Les Etats-Unis devraient céder leur place de première économie du monde à la Chine, dès 2016, » a indiqué l’ Organisation de coopération et de développement économique. Dans son rapport au sujet de la croissance mondiale à l’horizon 2060, l’OCDE pronostique une progression de l’économie mondiale de 3% par an en moyenne, avec des différences marquées entre les économies des Etats émergents et celles des pays avancés. « L’équilibre de la puissance économique va fortement basculer au cours des 50 prochaines années » indique l’organisation qui, pour rappel,  regroupe les pays les plus riches de la planète. Selon ce même rapport, le PIB de l’Inde devrait également dépasser celui des Etats-Unis sur le long terme.

« La crise économique que nous avons vécu pendant les cinq dernières années finira par être surmontée, mais le monde de nos enfants et petits-enfants sera peut-être nettement différent du nôtre, » a déclaré le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria interrogé à ce sujet. « Grâce leurs forts taux de croissance, le PIB total de la Chine et de l’Inde dépassera celui des sept plus grandes économies mondiales (le G7) d’ici 2025. Il sera 1,5 fois plus important d’ici 2060, alors qu’en 2010, il ne comptait que pour moins de la moitié du PIB du G7 » a également précisé le rapport de l’OCDE.

Les économiques vieillissantes, comme le Japon et celles de la zone euro, devraient, quant à elles, progressivement céder du terrain et reculer face aux pays dont la population est plus jeune – tels que l’Indonésie ou le Brésil. En Europe, la France devrait voir son taux de croissance augmenter jusqu’à 2% d’ici 2030 puis retomber à 1,4% entre 2030 et 2060. Et puis, la croissance française dépasserait celle de l’Allemagne qui atteindra 1,3% d’ici 2030 et 1% entre 2030 et 2060.

« De manière générale, l’écart existant actuellement entre le niveau de vie des pays émergents et celui des pays avancés devrait se réduire de manière significative en 2060, » a finalement souligné  l’OCDE.

 

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.