Un film de Richard Linklater Avec Steve Carell, Bryan Cranston et Laurence Fishburne. Sortie le 17 janvier 2018.

L’histoire

L’histoire

En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux Etats-Unis. Sur la route, l’émotion se mêle aux fous-rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie…

L’avis

Le cinéma américain a cette force, c’est de revisiter sans cesse son passé pour expliquer son présent. Il sait analyser et montrer les failles de son système. Il est éminemment politique même lorsqu’il fait des films de science fiction, de fantastique, des westerns, des polars etc etc. Ici « Last Flag Flying » est au centre de deux épisodes de guerre, le Vietnam et l’Irak qui, diamétralement opposés, sont paradoxalement identiques sur bien des points. Ce sont deux mensonges étatiques qui ont coûté beaucoup de morts pour un résultat nul. Comme dit l’un des héros du film, on n’a pas beaucoup vu des cocos à San Diego. Et les armes de destructions massives non plus.

A travers cette amitié de ces trois vétérans Richard Linklater offre un film insolent, émouvant, souvent drôle. Une vraie protestation sur ces tragédies qui n’ont pas servi la grandeur des Etats Unis. Le film tient pour beaucoup à l’interprétation magistrale de trois acteurs d’exception qui sont en décalage par rapport à ce qu’ils jouent d’habitude. Carrel est dans le rôle dramatique, Cranston dans celui plus comique et Fishburne en pasteur est inénarrable. Il y a des scènes bouleversantes, comme l’arrivée des dépouilles des soldats morts au combat qui rappelle le caractère tragique de la guerre en général et de celles dont il est question dans ce film en particulier et à l’inverse la scène du train où les trois hommes se remémorent leur jeunesse et la scène de dépucelage de Carell (un clin d’œil à « 40 ans Toujours Puceau » ?) assis à côté du cercueil du fils !  « Last Flag Flying » est un magnifique moment de cinéma servi par ce trio de comédiens somptueux  et qui n’est pas à la gloire des E.U. mais peut-être aux hommes qui les constituent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.