Le Champs-Élysées Film Festival, c’est terminé ! Découvrez, ci-dessous, le résumé de cette édition 2014 exceptionnelle.

lebalzaccinémaroadamagazine.jpg

Les kakemonos avec la cocarde de la Marylin-Mariane, ont disparu des Champs-Elysées mais il nous restera de belles images, de beaux souvenirs, de ce festival 2014, réussi. D’abord on se souviendra du charme et de la gentillesse de la Présidente Jacqueline Bisset que l’on a vu déambuler sur cette belle avenue et qui nous a présenté, en toute simplicité, le dernier film qu’a réalisé Georges Cukor en 1981 : « Riches et Célèbres » avec elle éblouissante et l’incroyable Candice Bergen. C’était un metteur en scène qui savait filmer les femmes ! Une autre femme a illuminé par son amabilité et sa disponibilité ce festival : Sophie Dulac sa créatrice. Le choix des films, leurs diversités, démontre son grand professionnalisme. Grâce à cet amoureux du cinéma qu’est Bertrand Tavernier, autre Président du festival, on a pu découvrir ou revoir des grands classiques du cinéma français et américains dont un inédit de Larry Pierce « L’Incident ». Le troisième Président de cette manifestation, Keanu Reeves, nous a offert son documentaire « Side by Side » sur « la guerre » entre le cinéma argentique et numérique. Un film passionnant sur l’avenir du cinéma ; espérons qu’il sera distribué sur une chaîne du service public et pourquoi pas dans une salle parisienne?

champselyséefilmfestival.png

Les longs métrages en compétition pour le Prix du Public et le Prix des Blogueurs avaient – pur hasard ? – une thématique : l’enfant et sa place dans la société américaine en pleine crise. L’enfant afro-américain face à la réussite scolaire ou sans avenir lorsque il est orphelin, l’enfant face à la dure réalité du milieu rural, face à l’absence de la mère ou du père soit à cause de la drogue, soit de la profession ou de la séparation de ses parents, l’enfant en devenir et son acceptation dans un monde « no futur » ou sa non existence par avortement. Neuf films passant du drame à la comédie déjantée. Le choix du public était connu d’avance avec « Fort Bliss » de Claudia Myers qui se prend pour la future Kathryn Biggelow et qui s’est embourbée dans une histoire familiale sur fond de la guerre en Afghanistan en accumulant tous les clichés du genre. Le public s’est fait piéger par ce film à la gloire de la pseudo démocratie américaine (voir les dégâts collatéraux qu’elle réussit à faire actuellement). Fort Bliss est l’histoire d’une mère, la superbe et talentueuse Michelle Monaghan – je m’engage dans l’US Army si elles sont toutes aussi canon ! – infirmière militaire avec son môme qui, rien qu’à le voir, on choisirait sans hésitation de partir à Kaboul. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait – Yes Sir !  On hésiterait plutôt à partir dans le bourbier afghan pour le beau garagiste aux yeux bleus qu’est Freddy Rodriguez et qui fait une belle prestation et un trop beau couple de cinéma avec Managhan. Les bloggeurs, dont nous faisons partie, ne sont pas tombés dans le panneau de la bonne conscience américaine et ont choisi un film plus profond – American Promise – documentaire sur la culture de la réussite scolaire en milieu afro-américain. Ce film suit deux enfants pendant une dizaine d’année et leur évolution jusqu’à leur adolescence. C’est un documentaire, un peu long, qui nous faire réfléchir sur nos propres problèmes avec certaines classes sociales en France. Même si ce choix n’était forcément le nôtre, le sujet s’avère très intéressant. Un autre film de la sélection, mais plus au niveau de la mise en scène, a attiré notre attention : comment traiter la présence de la drogue dans d’une famille ? Tommy Oliver a réussi à éviter les clichés, traitant ce problème avec beaucoup d’intelligence et de pudeur. C’est sûrement un jeune réalisateur à suivre. Heureusement que dans cette sélection de films assez éprouvants il y a eu un grand éclat de rire libérateur avec le film trash et jouissif « Summer of Blood » de Onur Tukel que nous avons eu le plaisir d’interviewer. On espère que pour la quatrième édition de ce festival la programmation sera aussi originale que celle de cette année. A bientôt Madame Dulac et merci de faire vivre la plus belle avenue de monde qu’est celle des Champs-Élysées – et surtout ses salles de cinéma.

Les Prix :

  • – Le Prix du Public du long-métrage américain indépendant a été attribué à Fort Bliss de Claudia Myers
  • – Le Prix des Blogueurs du long-métrage américain indépendant a été attribué à American Promise de Joe Brewster et Michèle Stephenson
  • – Le Prix du Public du court-métrage américain a récompensé The Coin de Fabien Martorell
  • – Le Prix du Public du court-métrage français a été décerné à La Curée d’Emmanuel Fricero

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.