Confondu avec un fan envahissant des Rolling Stones, Anthony Kiedis, le chanteur des Red Hot s’est fait neutraliser par la sécurité du Four Seasons Hotel de Philadelphie.

RHCP

Une rock star qui se fait recaler d’un hôtel de luxe, jusque là, rien d’exceptionnel. Mais cette fois aucun accès de colère cocaïnés ou autres fêtes orgiaques n’ont été signalés. Vendredi, les Rolling Stones étaient de passage à l’hôtel Four Seasons de Philadelphie. Pour assurer la tranquillité des « papys du rock », le service de sécurité a été renforcé. Antony Kiedis, leader des Red Hot Chili Peppers avait choisi le même hôtel pour résider en marge d’un festival où il était programmé avec son groupe. Après une sortie en agréable compagnie, le chanteur du groupe californien a été intercepté avant de pouvoir mettre un pied dans le hall d’entrée.

Selon le site TMZ, les Rolling Stones s’apprêtaient à quitter l’hôtel lorsque Kiedis est arrivé. Pris pour un intrus, un garde du corps a refusé de le faire entrer. Vexé, le chanteur des Red Hot s’est alors jeté sur lui.

Des policiers ont dû séparer les deux hommes. Un quiproquo qui a finalement fait sourire Antony Kiedis. Il aurait déclaré ironiquement « J’adore les Rolling Stones ».

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.