Un film de Todd Solondz avec Julie Delpy, Greta Geewig, Danny De Vito, Ellen Burstyn et Kieran Kulkin. Sortie le 20 octobre 2016.

teckel3

L’histoire

Le portrait d’un teckel et de tous ceux auxquels il apporte un bref instant de « bonheur » au cours de son voyage.

L’avis

Comme à son habitude, Solondz aime se moquer du ridicule de la petite bourgeoisie du New Jersey où la majorité de ses films se passent. Avec Teckel il manie le poil à gratter avec une délectation sadique et se régale à nous faire rire jaune dans ces univers gris. Le teckel est cette grosse saucisse à patte qu’on offre parce qu’il est petit, soi-disant pas dérangeant, mais qui va troubler, pour leur bien ou pas, tous ceux qui le possède.  Le regard du réalisateur passe du caustique à l’humour noir et nous met mal à l’aise. Ses personnages sont tous un brin zinzin et nous étonnent dans leur manière de fonctionner. La chute est des plus violentes et nos éclats de rires se meuvent en accablements. Il y a une pléiade d’acteurs magnifiques, tous des têtes à claques. Ils ont dû s’amuser à jouer ces rôles et ils arrivent à s’investir dans leur personnage de manière impressionnante.  Le film a reçu une pléiade de prix et c’est justice car la mise en place, la direction d’acteur est d’une justesse stupéfiante. Le ou les teckels méritent un Oscar tant il ou ils habitent l’écran et…le salisse ! Qu’on soit un toutou ou de la middle class on ne peut avoir qu’une vie de chien ! Nous spectateurs on se délecte de leurs emmerdes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.