Un film de Mila Turajlić avec Srbijanka Turajlić. Sortie le 24 octobre 2018.

L’Histoire

Une porte condamnée dans un appartement de Belgrade révèle l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente. Tandis que la réalisatrice entame une conversation avec sa mère, le portrait intime cède à la place à son parcours de révolutionnaire, à son combat contre les fantômes qui hantent la Serbie, dix ans après la révolution démocratique et la chute de Slobodan Milošević.

L’Avis

De la petite histoire à la grande histoire, ce documentaire est un portrait tout en contraste de ce pays meurtri qui est passé de la royauté au communisme (la Yougoslavie), de la démocratie au fascisme et aujourd’hui au populisme.  Le personnage central Srbijanka Turajlić qui vit dans la maison de sa famille est une femme « hors norme », la mère de la réalisatrice. Professeure en ingénierie électrique, elle a cru à la démocratie, elle s’est battue au sein de l’université de Belgrade (elle en a été renvoyée à cause de son franc parler), elle est devenue secrétaire d’état pour le premier gouvernement démocratique. Ce portrait en double est totalement passionnant, c’est une sorte d’introspection historique où la réalisatrice pousse sa mère à analyser sa vie « politique ». Srbijanka Turajlić est née en 1946, Mila en 1979, la dernière génération des Pionniers de Tito. Ces longs entretiens, sont des conversations, souvent abruptes, entre mère et fille.  Cette dernière, élevée dans un contexte familiale « de gauche », a aujourd’hui perdu toute confiance dans tout engagement politique et a quitté son pays !

L’histoire tourne donc autour de cette maison familiale qui a perdu son identité, qui espère qu’un jour sa ville, Bucarest, son pays, la Serbie, trouvera une liberté de pensée ;  une utopie ? Avec des actualités d’époque où on retrouve certaines prises de parole de cette femme d’exception et en filmant le quotidien, leurs désaccords, la réalisatrice construit un film attachant, captivant et qui révèle tout un pan de cette société Serbe que les médias ont fortement caricaturé.

Srbijanka Turajlić a cette phrase terrible au cours d’un meeting où elle est la « vedette » : « On me récompense pour mes échecs » ! Une conclusion terrible. Comme pour le conte de Barbe Bleue, ce sont des secrets terribles que l’on découvre lorsqu’on ouvre certaines portes ! « L’Envers d’une Histoire », film qui a remporté plus de 20 prix, sélectionné dans plus de soixante festivals est un film indispensable pour mieux comprendre l’histoire des Balkans !

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.