Le tirage au sort de la phase de poules de la C1 a été plutôt clément avec le PSG, qui retrouve notamment Benfica. Pour l’OM, la tâche s’annonce plus que complexe avec le Napoli, Dortmund et Arsenal comme adversaires. Dans les autres groupes, Bayern – City et Juventus – Real sont au programme.

Tirage au sort

Groupe A : Manchester United, Shakthar Donetsk, Bayer Leverkusen, Real Sociedad

C’est un groupe plus compliqué qui n’en a l’air pour le champion d’Angleterre en titre. Le Shakthar, toujours aussi difficile à manoeuvrer, tentera d’atteindre une nouvelle fois les huitièmes de finale. Leverkusen, de son côté, aura à coeur de surfer sur la belle dynamique des clubs allemands en C1. Et la Real de Griezmann, devra confirmer que son « exploit » face à Lyon ne fut pas qu’une belle histoire estivale. Un groupe ouvert donc, et qui promet de belles confrontations.

Groupe B : Real Madrid FC, Juventus, Galatasaray, FC Copenhague

Le voici le choc de ces poules. Juventus – Real Madrid. Un classique sur la scène européenne. Intouchable en Série A depuis deux ans, la Juve se tourne désormais vers l’Europe, en quête de son lustre d’antan. Avec comme obstacles, le Real d’Ancelotti donc, mais aussi le club turc de Galatasaray qui jouera – comme à son habitude – son rôle de trouble fête. Copenhague doit déjà se ressasser que l’important est de participer.

Groupe C : Benfica, Paris Saint-Germain, Olympiakos, Anderlecht

Edinson Cavani pensait, à juste titre, disputer la Ligue des champions en rejoignant le club de la capitale. Il devra se contenter pour le moment d’un groupe de Ligue Europa. Déjà chanceux au tirage la saison dernière (Porto, Kiev, Zagreb), les petites boules ont une nouvelle fois sourit aux Parisiens. Au menu, un adversaire plutôt sérieux, le Benfica, un déplacement loin de tout repos en Grèce face à l’Olympiakos, et le club le plus titré de Belgique, Anderlecht. Un bon tour de chauffe en somme, qui sauf catastrophe, devrait à défaut de faire rêver les supporters, amener le PSG à finir en tête de son groupe.

Groupe D : FC Bayern Munich, CSKA Moscou, Manchester City, Viktoria Plzen

Pour son entrée en lice dans la compétition, le tenant du titre bavarois aura le droit à une belle double confrontation face à Man City. De son côté le club anglais devra faire respecter la logique face au CSKA Moscou et au Viktoria Plzeň pour ne pas connaître la même désillusion que les années précédentes.

Groupe E : Chelsea FC, Schalke 04, FC Bâle, Steaua Bucarest

Pour son retour en C1 sur le banc des Blues, « The Happy One » Mourinho devrait garder le sourire. Un groupe largement à la portée de Chelsea qui aura comme seul véritable intérêt la lutte – qui s’annonce acharnée – pour la deuxième place qualificative.

Groupe F : Arsenal FC, Olympique de Marseille, Borussia Dortmund, SSC Napoli

C’est la poule « football champagne » dont a hérité l’Olympique de Marseille. Mais un champagne au goût amer. Reversé dans la chapeau 2, l’OM a tiré le gros lot : Arsenal, Dortmund et Naples. Si ce groupe F promet d’être ouvert, difficile de croire que les hommes d’Elie Baup pourraient tirer leur épingle du jeu. Malgré un mercato placé sous le signe du vent, Arsenal n’en demeure pas moins l’une des équipes les plus expérimentées du groupe. Le Napoli, bien qu’orphelin de Cavani, reste un adversaire plus que compliqué, qui plus est à domicile. Enfin, le Borrusia, n’est autre que le finaliste de la dernière édition. Si les affiches de gala promises à l’OM sont une bonne nouvelle pour les supporters phocéens, la réalité du terrain promet d’être moins réjouissante. Même si le rêve est toujours permis.

Groupe G : FC Porto, Atlético Madrid, Zénith Saint-Pétersbourg, Austria Vienne

Un groupe homogène où bien malin est celui qui pourrait définir une hiérarchie. Seule certitude, l’Austria Vienne devrait faire office de souffre douleur pour les trois cadors de cette poule.

Groupe H : FC Barcelone, Milan AC, Ajax Amsterdam, Celtic

Le groupe vintage de ce tirage au sort. Des affiches qui sentent le football et qui devraient être retransmises avec un filtre Instagram. Le Barça va – comme il y’a deux ans – retrouver un Milan AC qui lui avait posé des problèmes. Autre retrouvaille désagréable pour les Catalans, le Celtic, qui ne se priverait pas de rééditer le hold-up de la saison dernière sur ses terres. La boucle aurait été bouclée pour les potes de Léo Messi, si le Rubin Kazan s’était invité à la fête. On se contentera de l’Ajax qui se tape encore et encore un groupe où la qualification relève de l’utopie.

A propos de l'auteur

Journaliste Sportif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.