S’il faut retenir une chose de cette saison chez l’Homme, c’est la mise en valeur de l’allure, de la masculinité à tous les âges et à toutes les époques. Londres et Milan racontent cette année la virilité, ce qu’elle a été et ce qu’on veut qu’elle devienne.

Milan-Fashion-Week-2013

Fondamentaux de la mode masculine, le costume et le manteau sont très présents et déclinés dans tous les styles. Certains les exploitent de manière théâtrale, on pense notamment aux longs manteaux enveloppants de Sarah Burton chez Alexander McQueen, qui présente un homme sévère et sophistiqué, le genre scientifique malsain mais bourré de classe tout droit sorti d’un film des frères Quay. D’autres revisitent le classique, la masculinité profonde, comme Jil Sander et ses costumes aux allures militaires, ou Prada, qui présente une collection extrêmement subtile, d’une simplicité étudiée au quart de millimètre.

Cette frontière entre classique et moderne, tailoring et sportswear est particulièrement explorée cette saison. Dolce & Gabbana, en bon maestros de la culture italienne, mêlent costumes à fleurs et casual religieux dans des coupes très subtiles qui mettent en avant une virilité sensible. D’autres, comme Kenzo ou Calvin Klein Collection, développent des coupes très travaillées, les plaçant parmi les défilés les plus intéressants de cette saison. Chez Calvin Klein Collection, le costume et le manteau sont revisités dans des volumes et des matières très modernes, apportant une incroyable prestance au chic décontracté.

Chez Kenzo, Humberto Leon et Carol Lim continuent leur magnifique lancée en posant des imprimés de nuages sortis de nul part sur des coupes très sportives, le tout mêlé à de la rayure, du brillant, et de grands manteaux de stewards futuristes, une allure à la fois douce et très forte.

Dans une veine toute aussi moderne, Christopher Raeburn redore le blason du streetwear british avec des vestes faites de vieilles cartes militaires et de grosses parkas, alors que Thom Browne pour Moncler gamme bleu mélange vestes, doudounes, plissé, matelassé et tartan (on est pas sur du résultat), et que Bally entame l’ascension de l’Everest avec des parkas en cuir de veau. Le mot est passé : force, hardiesse et prestance sont les mots forts de cette saison.

Alexander McQueen

Alexander McQueen

Bally

Bally

Calvin Klein Collection

Calvin Klein Collection

Christopher Raeburn

Christopher Raeburn

Dolce & Gabbana

Dolce & Gabbana

Kenzo

Kenzo

Marni

Marni

Shaun Samson

A propos de l'auteur

Rédactrice Mode

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.