On attendait Thiago Silva ou encore Ezequiel Lavezzi en ce début de saison,  force est de constater que mise à part Zlatan Ibrahimovic, c’est bel et bien Marco Verratti qui s’est imposé comme LA vraie bonne surprise de ce mercato parisien. A 19 ans, l’ancien joueur de Pescara est en train de se faire un nom en Ligue 1. Le tout grâce à des prestations XXL depuis le début de la saison.

Lors de sa présentation officielle au Parc des Princes le 18 juillet dernier, Marco Verratti n’avait fait office que de mise en bouche avant l’arrivée du grand Zlatan. Une arrivée sur la pointe des pieds, qui n’étonna personne. Avec zéro match de Série A sur le CV et un titre de champion de Série B avec Pescara, le petit lutin italien faisait office – avant toute chose – de pari sur l’avenir. Les blessures de Momo Sissoko et de Thiago Motta vont néanmoins vite changer le cours des choses. Une première titularisation plus que prometteuse face à Lorient et un quart d’heure de haut vol face à Ajaccio, ont permis à Marco Verratti de se faire un nom et de voler à la vedette aux nouvelles stars du PSG.

Dans un secteur de jeu où la concurrence est reine, Marco brûle la politesse à ses aînés. Comme une évidence… En témoigne sa dernière sortie face à Toulouse (2-0) vendredi dernier. Passeur décisif pour Ibra et omniprésent sur le pré, Verratti a conquis le public parisien. Impressionnant de maturité, voir trop sûr de lui, ce dernier fait l’unanimité. Tant chez les spécialistes que chez ses coéquipiers.

Le nouveau Pirlo ?

« Il n’est pas super, il est plus que super ». Le compliment est signé Ibrahimovic. Rien que ça. Même son de cloche du côté de Mamadou Sakho. « Il fait du bien à la défense, parce qu’il conserve bien le ballon et a une bonne vision du jeu ». Face à ces éloges (trop hâtifs ?) , diront certains, Verratti garde la tête sur les épaules. « J’essaierai de rendre les choix du coach difficiles à chaque match, se contente d’énoncer l’intéressé à La Gazzetta dello Sport. Je dois encore m’améliorer, dans les phases défensives et dans la verticalité du jeu. » A 19 ans, nul doute que la marge de progression du milieu italien est incommensurable.

Surnommé « le nouveau Pirlo » par les spécialistes transalpins, Verrati impressionne par sa capacité à réguler et à orienter le jeu parisien. Non avide d’efforts et dur sur l’homme malgré son petit gabarit (1m65, 60kg), le numéro 24 parisien est d’une aisance technique assez déconcertante. Sa vision du jeu et sa qualité de passe ne font que compléter un portrait qui ressemble à s’y méprendre à celui de l’esthète de la Squadra Azzurra : Andrea Pirlo.

Un joueur à l’image du projet du club

Si il est bien évidemment trop tôt pour tirer des conclusions trop hâtives, il n’en demeure pas moins que Marco Verratti est déjà plus qu’une belle promesse d’avenir. Critiqué à tort ou à raison par Carlo Ancelotti – et certains spécialistes – pour ses prises de risques et sa trop grande conservation du ballon, le natif des Abruzzes a encore beaucoup à prouver. Et faire face à cette nouvelle notoriété. Une tâche à sa hauteur à n’en pas douter.

En définitif, le gamin de Pescara est le symbole même de la nouvelle politique du club parisien : « Rêvons plus grand ». Nul doute qu’avec un joueur aussi prometteur et conquérant que Verratti – auquel s’ajoutent des stars déjà confirmés (Ibra, Menez, Lavezzi…) – le PSG version qatari se donne plus que les moyens de son ambition. À savoir reconquérir le championnat de France, avant de s’attaquer au Vieux Continent. Une belle promesse, tout comme ce bonhomme de 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.