L’affaire Mohamed Merah n’en fini plus de rebondir. Le frère Abdelkader et la soeur Souad semblent désormais, et plus que jamais, liés de très près à l’endoctrinement idéologique du petit dernier de la famille Merah.

« Je suis fière de mon frère, il a combattu jusqu’au bout (…) Je pense du bien de Ben Laden. (…) Les salafistes, ils agissent. (…) Moi et (Abdel)Kader, on soutient les salafistes. Mohamed a sauté le pas. Je suis fière, fière, fière ».  Voilà ce que Souad Merah, la sœur de Mohamed Merah, pense des actes de son frère « en privé.’Enregistrés par une caméra cachée et diffusés dans un reportage d' »Enquête exclusive » dimanche 11 novembre sur « M6, » ses propos ont choqué la France entière. La jeune femme, quant à elle, n’exprime aucun regret et se moque du fait que des journalistes pourraient l’enregistrer pendant l’échange avec son frère aîné Abdelghani dans un parc et une rue de Toulouse. Souad ne cache d’ailleurs pas son antisémitisme : « Les juifs, tous ceux qui sont en train de massacrer les musulmans, je les déteste. » Alors qu’elle parle à son frère aîné, Abdelghani, Souad Merah évoque les voyages de Mohamed en 2010 et 2011 : elle reconnait avoir soutenu aux enquêteurs qu’il partait pour l’Algérie en sachant qu’il partait pour d’autres destinations.

Une famille ambigüe

Son frère Abdelghani, 36 ans est l’aîné de la fratrie composée de trois garçons : Abdelghani, Abdelkader et Mohamed, et deux sœurs : Souad et Aïcha. Trois mois après les tueries de Montauban et Toulouse lors desquelles son jeune frère Mohamed a abattu sept personnes, son aîné s’était, en juin, indigné contre les actes de Mohamed. Dans une interview accordée au magazine Le Point, il s’était dit »anéanti. » Abdelghani présentait d’ailleurs ses condoléances aux familles des victimes et affirmait qu’il les aiderait pour « faire la lumière sur cette tragédie qui aurait pu être évitée. » Il souhaitait également dénoncer l’attitude « indécente » de son père – qui a porté plainte contre X pour le meurtre de son fils- avant même de l’accuser d’être « le premier responsable de cette horreur ».

Il dénonce « la haine, le racisme et l’antisémitisme » dans lesquelles la fratrie a été élevée, « la haine que les amis salafistes de mes frères leur ont transmise. » Un témoignage qu’il explique par un « besoin de sortir tout ça » de lui.

Selon Abdelghani, l’influence de Kader sur Mohamed a été grande : « Il encourageait Mohamed en lui fournissant des textes et des vidéos pro-djihad »a-il déclaré, qualifiant Abdelkader de « véritable gourou » dont « le seul but est de convertir le maximum de personne au salafisme. »

Abdelghani accuse sa sœur Souad des mêmes dérives : « Elle m’a dit plusieurs fois qu’elle était fière de Mohamed et des crimes qu’il avait commis. Qu’il avait eu le courage d’agir en moudjahidin, qu’il était dans la vérité. Qu’elle ne le pleurerait pas avec tristesse, mais avec joie », a-t-il également déclaré  à Libération.

Les avocats des familles d’Iman Ibn Ziaten, Mohamed Legouad et Abel Chennouf, les militaires abattus par Merah, ont demandé lundi 12 novembre que des poursuites soient engagés pour « témoignage mensonger » à l’encontre de Souad Merah. « Il apparaît que Souad a délibérément menti aux enquêteurs sur les pays que ce dernier (Mohamed Merah ndlr) aurait visités », écrit Me Olivier Morice, nouvel avocat de la famille Legouad dans sa demande d’acte déposée lundi auprès du juge et consultée par l’AFP. Les avocates des familles Ibn Ziaten et Chennouf, Me Samia Maktouf et Béatrice Dubreuil, ont également annoncé le dépôt d’une requête similaire.  «En dehors de légitimer les actes criminels de son frère, Souad Merah, interrogée en garde à vue après les meurtres, a délibérément caché aux enquêteurs les différentes destinations de son frère Mohamed, alors qu’elle en avait connaissance», a ajouté l’avocat par écrit.

Souad Merah se dit «fière» de son frère

Pour rappel, en 2010 et 2011, Mohamed Merah s’était notamment rendu en Afghanistan, où il avait été interrogé par la police afghane puis l’armée américaine. A l’été 2011 il s’était rendu plusieurs semaines au Pakistan. Dans le reportage de M6, Souad Merah précise même avoir payé des billets d’avion à son frère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.