Si les municipales avaient lieu dimanche prochain, il semblerait que la gauche remporte encore une fois les élections, selon un sondage CSA pour BFMTV et Le Figaro. Pourtant, ils seraient une majorité de sondés à tout de même préférer que leur prochain maire soit de droite: les impôts et l’insécurité préoccupent les Français qui jugent la gauche moins compétente que l’opposition pour gérer ces problématiques.

Près d’un an après la dernière election présidentielle, peu de choses ont concrètement changé. Certes, les couples gay peuvent désormais se marier, mais à part ça, le « hollandisme révolutionnaire » n’a pas vraiment transformé la société française. Le parti socialiste promettait le changement, à la place les chiffres du chômage explosent. Pour le moment, l’excuse classique des « gauchers » se résume bien souvent à charger le gouvernement précédent: « on ne peut pas rattraper en six mois les erreurs du précédent gouvernement ». Mais voilà, le temps passe et de moins et moins de personnes continuent à soutenir cette hypothèse. Il est également important de rappeler que les premiers mois du quinquennat de François Hollande ont été presque exclusivement consacrés au détricotage des mesures prises par le gouvernement Sarkozy.

Concrètement, si les municipales avaient lieu dimanche prochain il n’y aurait vraisemblablement pas de vote sanction pour la liste de la gauche parlementaire. Elle remporterait 42% des voix. Dans le détail, 27% pour le PS, 9% pour le Front de gauche et 6% pour Europe écologie les Verts. L’ensemble des listes de l’opposition UMP-UDI-Nouveau Centre ou divers droite recueillerait de leur côté 38% des intentions de vote. Enfin, 12% voteraient pour le Front national, 2% se porteraient sur l’extrême gauche et 2% sur « une autre liste ». L’institut CSA évalue à 48% le « potentiel de participation ». 22% des personnes interrogées n’ont quant à elles pas exprimé d’intention de vote.

 Cependant, le sentiment que la société française est actuellement en train de se droitiser n’est pas qu’une illusion: 33 % des sondés souhaiteraient que leur prochain maire soit « plutôt de droite », contre 31% qui préféreraient qu’il soit « plutôt de gauche ». 23% n’ont pas d’avis et 13 % font le choix d’un candidat du centre. Ils sont néanmoins majoritaires (62%) à penser qu’en mars 2014, l’élection municipale se jouera d’abord « en fonction de considérations purement locales ». 19% voteraient en premier « pour s’opposer au président de la République et au gouvernement » contre 7% pour les soutenir. 12% sont encore pour le moment indécis. Et puis, il est important de souligner qu’à chaque élection, le FN réalise toujours des scores supérieurs à ce que les sondages prédisaient: voter extrême droite est quelque chose qui est encore un peu tabou, et beaucoup de personnes refusent de confier aux médias et aux sondeurs qu’ils votent Front National.

Les impôts et l’insécurité préoccupent les Français

Toujours selon ce sondage, les préoccupations des Français pour leur commune  portent prioritairement sur le montant des impôts locaux (45%) et la lutte contre la délinquance (37%). Viennent ensuite les questions de stationnement et de circulation (34%), de logement (26%). La pollution ou les espaces verts ne préoccupent respectivement que 12% et 8% des personnes interrogées. Phénomène logique en temps de crise, tant on s’aperçoit que l’écologie ne fait pas partie des préoccupations principales des Français qui jugent probablement la situation économique actuelle est plus préoccupante que la santé des écureuils.

*Sondage réalisé par internet du 5 au 7 mars auprès d’un échantillon représentatif (constitué d’après la méthode des quotas) de 1.004 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française habitant les communes de 3.500 habitants et plus.

4 Réponses

  1. alatar

    « Pour le moment, l’excuse classique des « gauchers » se résume bien souvent à charger le gouvernement précédent »
    « excuse classique »? La Droite a eu les pleins pouvoirs pendant plus de 10 ans, et on n’a pas eu de Président de Gauche pendant presque 20 ans, mais ils ont passé ces 20 ans à dire « c’est la faute à la gôche qu’était là avant nous » (14 ans sur les 50 dernières années). Donc il faut fixer vos règles pour les boucs émissaires :
    – Soit tout ce qui arrive est la faute de la Gauche, même si elle n’a jamais approché le pouvoir dans la période qui précède.
    – Soit tout ce qui arrive est la faute de ceux qui étaient au pouvoir quelques années avant (règle à fixer).

    Intéressant de voir aussi que les principales préoccupations se contredisent : pour lutter efficacement contre l’insécurité, il faut augmenter les effectifs et moyens de la Police et des Forces de l’Ordre (contrairement aux Gouvernements droitiers précédents qui pendant 10 ans les ont fait méthodiquement réduire chaque année), et ces moyens viennent de l’impôt, qu’il faudrait donc augmenter (à moins de tailler ailleurs, ce qui est aussi une possibilité).

    Répondre
  2. rouyer chantal

    nous espérons que hollande va se prendre une claque
    il n ‘y as pas plus nul que lui, les électeurs ne sont fous ,il ment tous les jours et se fiche bien des gens qui sont dans la merde .le gros hollande c ‘est la honte de France.
    j ‘espere que les Français vont se reprendre

    Répondre
  3. breton

    Joel Breton ·

    Personne , ni de droite , ni de gauche ne peut nous séduire car personne n’aura le courage de réformer un état qui vit au dessus de ses moyens.
    Ceux qui ont un travail préservent leurs intérêts , c’est le corporatisme à l’état pur. Le drame , de plus en plus criant en France , c’est que personne , à commencer par les syndicalistes qui défendent leur pré carré , ne songe aux français de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux.
    On multiplie les élus avec leurs hotels du département , de la région , de la communauté de communes , on multiplie les voitures de fonction et les indemnités de fonction.Pour financer cettte gabegie , on augmente les impôts.
    Pour quel résultat?
    La politique est affaire de clientélisme , pas facile d’avancer dans ces conditrions….
    alors droite ou gauche même combat , c’est le job des diplômés de l’ENA et des privilégiés.
    Et il faudrait qu’on les aime ?

    Répondre
  4. JOLYJONES

    Absolument d’accord avec Joel Breton.
    Les élus de droite comme de gauche ne veulent faire aucun effort contrairement à ce qu’ils demandent aux autres citoyens.Ils devraient commencer par abandonner tout cummul de mandat.Ensuite abandonner tout privilèges et payer sur leurs propres deniers toutes leurs dépenses faramineuses, transports, secrétaires, chauffeurs, majordomes, garde du corps sans compter leurs logements offerts pour certains par l’état…
    Les économies commencent par là au lieu de prendre toujours aux mêmes ceux qui ont toutes les difficultés pour vivre et comptent chaque jour pour arriver à boucler leur fin de mois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.