En exclusivité pour Roads Magazine, la star du porno Nikita Bellucci dévoile tout, sans tabou. Bref, c’est l’interview « mise à nu ».

Nikita-Bellucci

Nikita Bellucci (Nikita comme le film, Bellucci pour la Sicile) , tu as commencé le porno il y a un peu plus de deux ans en réalisant ton fantasme : te taper Ian Scott, l’acteur X qui te faisait fantasmer. Suite à cette rencontre, ta carrière a décollé. Pour toi, c’est impératif de coucher pour réussir ?

Suite à ma rencontre avec Ian Scott, j ai commencé à tourner par curiosité et par amusement. Mais pour moi, à ce moment là, le X n’était juste qu’un simple délire, rien de plus . D’ailleurs, je ne prenais  pas ça au sérieux du tout. « Coucher pour réussir », si ce n’était que ça… Dans ce milieu, je fait ce « travail » parce que j’aime baiser, j’aime parler de sexe et j’aime rencontrer des gens… Après, si le fait que je jouisse et que je m’éclate sur les scènes que je tourne fasse de moi quelqu’un qui a réussi, et bien je dis : AMEN !

Contrairement à l’image populaire du porno qui veut que les filles soient toutes « des malheureuses accros à la drogue et aux excès », tu donnes l’image d’une fille « solide », qui aime simplement ce qu’elle fait. Penses tu être une exception dans ce milieu ou pour toi, est-ce tout simplement l’image générale du porno qui est erronée ?

Oui, je pense être une fille solide, mais très franchement, j’ai aussi la réputation d’être une nana qui aime picoler et faire la fête, et je ne suis pourtant pas malheureuse… Au contraire! Je suis totalement épanouie. Mais je ne suis pas une exception, Jasmine Arabia, Angell Summers, Tiffany Dolls, Anissa Kate et d’autres… toutes ces filles sont très bien dans leurs baskets, elles ne se droguent pas et ont des vies totalement « saines ». De toute façon, dans tous les tafs c’est pareil, même toi, je suis sûre que tu as des collègues qui fument des joints ou qui tapent de la coke… Mais après tout, tant que ce n’est pas fait avec excès, on s’en fout, n’est-ce pas ? Regarde, les mecs qui se branlent sur les vidéos, ils ne sont pas en train de se demander si telle ou telle nana est accro à quelque chose, ou pas… Sinon oui, bien sûr que l’image du porno est totalement erronée mais paradoxalement, j’ai rencontré plus de personnes saines et propres dans le X que dans la vie « normale » de tous les jours .

Tu déclarais il y a quelque temps dans une interview que les membres de ta famille n’étaient pas au courant de ta coquine carrière. Est-ce vraiment possible de cacher un si gros secret à ses proches ? Comment fais-tu ?

Oui c’est possible, étant donné que je le fais depuis deux ans. Au début, j’ai ressenti un difficile mélange de culpabilité et tout un tas d’autres choses. Mais quand je vois tout ce que je vis actuellement , tout ce que j’apprends sur la vie et sur moi même, je n’ai plus peur que ma famille l’apprenne… Après tout, j’en ai même rien à foutre car dans ma tête, j’assume totalement ce que je fais. Je sais que bien ce que pense les gens pensent de moi, je ne suis pas stupide, j’ai la tête sur les épaules. Surtout, je fais attention à ne pas me perdre dans  le trip « argent facile ». Je ne suis pas avide de reconnaissance. Au passage : Maman si tu me lis , ta fille est au États-Unis!

Assez souvent dans les médias, tu rappelles que John B. Root est le meilleur. Est-ce simplement parce qu’il est sagittaire ou a-t-il été pour toi un véritable « papa » dans le porno ?

je ne le considère pas comme un papa ! Mais ce mec est un véritable amour : je l’adore, j’adore son travail, j’adore les personnes avec lesquelles il bosse, et surtout, j’adore l’ambiance des plateaux de John.  Quand j’ai fait ma première scène pour lui, ça a été orgasmique. J’ai fait ce qui  me plaisait et surtout, comme je le voulais. Lui, il prend soin des acteurs et des actrices. C’est rare ! Je vois aussi tout ce qui se passe dans certaines pauvres boîtes d’amateurs dégueulasses qui traitent mal les filles et qui ne les respectent pas. Et puis,  ils font un travail totalement merdique ces gens là. Bref, je suis fière d’avoir commencé pour lui et surtout, je suis très heureuse de ne pas avoir tourné pour d’autres. Par contre, il y a pleins d’autres réalisateurs en France avec qui j’aime travailler comme Max Antoine, Coppula , Lesein, etc… Mais j ai ma petite préférence, et c’est tombé sur John.

Pourtant, même si tu déclares aimer ton métier, tu penses également que le X n’est qu’une passade, qu’une carrière d’actrice star, ça ne dure pas très longtemps. Tu penses faire quoi après ? Éducatrice spécialisée, ça tient toujours ou au contraire, tu comptes te servir de ta notoriété pour te lancer dans quelque chose de « plus ambitieux » ?

Tout travail est ambitieux, tant que tu le fais à fond. Je souhaite faire ce taff car je le trouve passionnant, mais un jour, je serais maman. Physiquement on ne peut pas faire ça toute sa vie et je ne me vois pas à 40 ans me faire tringler devant une caméra… C’est un travail totalement instable, ou du jour au lendemain tu peux gagner beaucoup, puis plus rien pendant un bout de temps. En fait, j’ai trop besoin de stabilité, que ce soit financièrement ou sur le plan sentimental, et je me vois mal dire à John B. Root : « tu peux me faire bosser, j’ai mes gosses à nourrir ». Là, je le fais parce que je suis jeune et surtout parce que je m’amuse énormément… Mais tout ça s’arrêtera le jour ou je commencerai à simuler sur mes scènes. Et puis, pour finir, je pense qu’il n’y a plus de véritables « stars »en France. Alors certes oui, on fait les couvertures de magazines… mais ça s’arrête là. , La reconnaissance, ce n’est pas après ça que je cours en faisant ce travail.

Au fait, une actrice X, ça gagne combien ?

Une actrice débutante peux demander 300 euros pour une scène vaginale. Et après, plus tu es performante, sexuellement parlant,  plus tu gagnes. Mais non, je ne te dirai pas combien je gagne!

Pour toi, quel a été le meilleur moment de ta vie?

Le meilleur moment de ma vie, ça a été quand j ai commencé à croire en moi .

Et le pire?

Le pire… Comme tout le monde je pense, j’ai eu des grosses galères… mais ça c’est trop personnel pour que je te le raconte.

Il y a quelques mois, tu déclarais dans une interview que tu n’avais jamais fait de Gang Bang ? C’est toujours vrai ?

Oui, je n’ai toujours pas fait de Gang Bang, mais j’en fais un pour la production Kinkau, au milieu du mois de février!

Tu disais « Le porno, c’était mieux avant ». C’est pour ça que tu es partie aux Etats-Unis ? T’en avais marre du X en France ?

C’est un peu ça, mais pas vraiment. Je me suis cassé car en France, ça c’est fini en deux ans pour ma part. Je ne faisais plus rien et j’en avais marre de ne tourner que 3 fois par mois. Heureusement, Hot Video a cru en moi et m’a donné la possibilité de venir avec eux pour la cérémonie des AVN. Alors, j’ai foncé là-bas avec eux et je ne le regrette vraiment pas, même si à présent, mon nouveau surnom c est « la petite pute d’HotVideo. » Ça fait vraiment mal à certains de ne pas être à ma place, mais je les comprends!

Qu’est-ce qui te ferais revenir en France ? Gérard Depardieu ? D’ailleurs, ça a fini comment cette rencontre avec Gégé ?

Sans hésiter, c’est la nourriture qui me ferait revenir ! Ici aux États-Unis, je rêve de légumes du jardin en ce moment. C’est horrible, ici tout est gras! Mais plus sérieusement, ma vie en France me manque même si je vis actuellement un rêve éveillé… Avec Gégé , ça s’est fini que tout le monde est rentré chez soi… D’ailleurs, je tiens à préciser que c’est quelqu’un de très correct et que je respecte beaucoup. Après, évidemment, ça m’a servi cette petite vidéo, c’est certain même…

Si tu pouvais revenir en arrière dans ta carrière, que referais-tu ? Et que ne referais-tu pas ?

Bonne question… Je pense que je referai ma dernière scène avec Angell Summers ! C’était bon, sa chatte était bonne, son cul, ses seins, sa bouche… Elle est géniale!

Sinon, j’ai fait une scène ou j’étais bourrée… C’est ça mon plus grand regret.

La question épitaphe. Le jour où tu vas mourir, que veux-tu qu’on marque sur ta tombe ?

« Pour celle qui a pris soin, mais aussi bien cassé les couilles. »

______________________

Le passage mythique de Nikita dans l’émission « Paris Dernière »:

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.