Un film de John Boorman avec Callum Turner, Caleb Landry Jones et Pat Shortt. Sortie le 7 janvier 2015.

420790

Le pitch

1952. Bill Rohan a 18 ans et l’avenir devant lui. Pourquoi pas avec cette jolie fille qu’il aperçoit sur son vélo depuis la rivière où il nage chaque matin ? Cette idylle naissante est bientôt contrariée lorsqu’il est appelé pour effectuer deux années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée. Bill se lie d’amitié à Percy, un farceur dépourvu de principe avec lequel il complote pour tenter de faire tomber de son piédestal leur bourreau : le psychorigide Sergent Major Bradley. Tous deux parviennent néanmoins à oublier un peu l’enfermement et la discipline à l’occasion de rares sorties. Mais leur est-il encore possible d’y rencontrer l’âme sœur ?

L’avis

John Boorman c’est « Le Point de Non Retour », « Duel dans le Pacifique » avec Lee Marvin ; c’est aussi « Délivrance » ou encore « Excalibur ». A 81 ans, il poursuit ses mémoires cinématographiques avec ce film brillant, sarcastique, humoristique. Il avait réalisé un premier volet « Hope and Glory » qui racontait son enfance dans Londres en plein Blitz, sa jeunesse. Une jeunesse qui réalise que le monde vient de changer et même si la seconde guerre mondiale a pris fin, c’est la guerre froide qui a pris le relais avec le conflit contre la Corée du Nord. A travers les yeux de son double, il parle de l’effondrement de l’Empire britannique, de la société aristocratique qui continue à vivre comme si rien n’avait changé. Il ridiculise l’armée et sa bureaucratie tatillonne avec des blagues de bidasses dignes des comiques troupiers. Le couronnement de la reine Elisabeth devient sous l’œil de sa caméra, un moment de pure comédie. Il aborde les problèmes existentiels, ses premiers émois amoureux, avec beaucoup de douceur et surtout avec impertinence, car on rit beaucoup dans le film. Avec une liberté de ton, une caméra juvénile, à 81 ans Boorman a retrouvé avec fraîcheur et sans nostalgie ses 18 ans.

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.