Un film de Sergio da Costa, Maya Kosa. Sortie le 26 juillet 2017.

L’histoire

Baroudeur, aventurier, compteur infatigable, Silva a fait tous les métiers et arpenté toutes les routes. Arrivé dans un petit village au nord du Portugal, il se lie d’amitié avec une jeune fille, Ana, fascinée par cet homme, bercée par la multitude d’histoires qu’il lui raconte, avec poésie et fantaisie. Ana plonge dans cet univers, peuplé d’êtres surnaturels, de magie. Mais d’étranges crises commencent à affaiblir Silva. Elles le mènent à l’hôpital, où une dizaine de femmes bienveillantes pénètrent en lui. Le sauveront-elles ?

L’avis

Il y a des films qui ont le pouvoir de vous mettre dans un état second et « Rio Corgo » est de cela. Est-ce un docu  ou une fiction ? Qu’importe, suivre les traces de ce personnage et entrer dans son monde est un voyage extra-ordinaire, extra-sensoriel, extra-temporel. Comme Ana la jeune adolescente du film, on suit Silva, plutôt il nous entraîne dans son univers, ses univers ; il y a dans ce film quelque chose de Jorge Amado. Le premier plan du film est un plan séquence sur homme de dos avec un large sombrero, qui martèle le bitume avec ses bottes de cuir et qui marche, marche, marche…. est hallucinatoire. Il n’y a pas de fin ni de début dans « Rio Corgo », comme un fleuve inconnu on ne connaît pas sa source ;  il y a ici un être pas tout à fait comme tout le monde qui a eu des vies et Sergio da Costa, Maya Kosa viennent d’écrire sa légende! Il faut faire le voyage avec ce vieil excentrique qu’est Silva avant qu’il ne disparaisse des écrans, de l’espace-temps.

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.