Un film de Ernesto Daranas avec Tomas Cao, Hector Noas, Ron Perlman. Sorti le 27 mars 2019.

L’Histoire

1991 : la Guerre froide est terminée, l’URSS s’écroule. Sergeï, un cosmonaute russe reste coincé dans l’espace, oublié par les Soviétiques qui ont bien d’autres soucis sur Terre… À Cuba, Sergio, professeur de philosophie marxiste et radioamateur, entre en contact par hasard avec Sergeï et va tout mettre en œuvre pour le ramener sur terre. Mais sans le savoir, Sergio est sur écoute et espionné…

L’Avis

Voilà un film réjouissant qui aurait pu être traité comme un drame ! Mais on sait que les Cubains et leur cinéma parlent de leurs problèmes avec beaucoup d’humour. La chute de l’URSS a entraîné celle de Cuba. Sergio et Sergueï sont dans le même bateau, même s’ils regardent vers les étoiles c’est bien un problème terrestre qu’il faut résoudre. Au départ cette aventure du cosmonaute est bien réelle – un documentaire avait été réalisé en 1997  « Out of the Present »  par Andrei Ujica, Sergeï Krikalev était resté plus 10 mois dans la station Mir. Parti dans l’espace, citoyen de l’URSS, il est revenu sur terre citoyen russe ! – dans ce film on est dans une métaphore, une comédie douce amère pleine de générosité et d’humanité. Les radioamateurs, dont Sergio fait parti, forment une chaîne solidaire ; il y a de nombreux exemples au cinéma sur cette solidarité. Quelques soit leurs opinions, ils se donnent la main contre vent et marée ;   Ernesto Daranas par petites touches construit son film avec beaucoup de poésie et d’ironies. Derrière une forme de légèreté il explore la bêtise des régimes dictatoriaux sans pour cela accepter la soit disant démocratie américaine (Ron Perlman est inénarrable). Il va jusqu’à forcer le trait et inventer des scènes d’un comique grotesque, outrancier. Avec des moyens – les trucages – dignes des films de science fiction, il va mettre en image une histoire simple sur deux hommes enfermés qui ne rêvent que d’évasion. Grâce à une mise en scène fluide, un scénario très originale et comique, des dialogues percutants, une photographie magnifique, des acteurs totalement investis dans leur personnage, Ernesto Daranas nous entraîne dans une folle aventure, réjouissante, utopique, qui fait du bien à l’heure des enfermements nationalistes de tout poil ! Un vrai beau film et qui diminue nos fugaces déprimes de petit bourgeois !

 

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.