Un film de Francis Lee avec Josh O’Connor, Alec Secareanu et Gemma Jones. Sortie le 6 décembre 2017.

L’histoire

Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Il essaie d’oublier la frustration de son quotidien en se saoulant toutes les nuits au pub du village et en s’adonnant à des aventures sexuelles sans lendemain. Quand un saisonnier vient travailler pour quelques semaines dans la ferme familiale, Johnny est traversé par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties.

Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais.

L’avis

Ce film aux nombreux prix internationaux est dramatiquement émouvant. L’environnement du jeune Johnny dans ce paysage dur et envoûtant du Yorkshire, sa solitude les deux pieds dans la merde, au sens littéral du terme, ne peut que nous toucher. La mise en scène réaliste de Francis Lee, comme savent la faire les Anglais (Ken Loach, Stephen Frears) est efficace et sans concession. Johnny n’a aucune issue, enfermé dans son quotidien, dans ce cycle de la vie animal; il n’est qu’une bête au milieu des bêtes, les moutons de la ferme de son père, invalide et d’une rudesse comme cette campagne anglaise. C’est la venue de l’étranger, d’une surprenante beauté, fascinant, qui va apporter à Johnny un peu d’air du large. Lui aussi, l’émigré roumain, aime la Terre, toutes les terres et même celle-ci. Loin de sa terre natale, elle sera sa terre nourricière. L’histoire « sauvage » que vont vivre les deux jeunes gens, est fondée sur le cycle de la nature, quasi documentaire, où vie, sexe, et mort s’interpénètrent. Les séquences avec les moutons, en montagne, sont d’une sauvage et réaliste beauté. C’est au milieu de ce terreau que va émerger, petit à petit, des sentiments humains que Johnny ne soupçonnait même pas. De sa tendresse (?) pour ses moutons va émerger des sentiments pour l’Autre. Cette modification comportementale qui s’installe chez Johnny est mis en place par Francis Lee avec une profonde justesse et aidée par deux comédiens hors pair. Ils se sont totalement investis dans leur rôle de paysan et on n’oublie que ce sont des comédiens. « Seule la Terre » est une sorte de film néoréaliste qui est une totale réussite. Oui la vie peut être une sacrée merde et l’autre peut aider à la vivre mieux!

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.