Mercredi dernier en République Dominicaine, 700 kg de cocaïne ont été retrouvés à bord d’un des jet-privé du célèbre vendeur de binocle. Alain Afflelou n’a pas tardé à réagir face à cette révélation.

url_402

Une histoire qui ne va pas arranger le business du célèbre lunetier. Si vous aviez raté la nouvelle ce week-end, petite piqûre de rappel: l’avion Falcon d’Alain Affelou, immatriculé F-GXMC, qu’il avait confié à la société de location lyonnaise SN Transhelicoptère Services, a été intercepté mercredi alors qu’il s’apprêtait à décoller de la République dominicaine, à destination de Versailles. Sauf qu’à son bord, les douanes auraient mis la main sur 26 valises contenant « 682 paquets » de coke. Une bien jolie prise. Dans cette histoire, 35 personnes ont été arrêtées. Parmi eux, quatre français, ainsi que des militaires, des policiers et des agents des douanes dominicains soupçonnés d’être mouillés dans des affaires de narcotrafic.

Le premier intéressé (étant donné que c’est son avion), Mr Afflelou, a déclaré qu’il avait appris la nouvelle par la presse, comme tout le monde: « cet avion est en leasing et la gestion en est confiée à la société (lyonnaise) SN Transhelicoptère Services qui l’a loué à des personnes que l’on ne connaît pas ». Par le bias de son avocat, l’homme d’affaire s’est dit « très surpris par cette situation, à laquelle il est totalement étranger ». Il a également ajouté qu’il n’hésiterait pas à entamer une procédure judiciaire, si cette histoire n’est pas tirée au clair rapidement.  

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Roads Magazine / Responsable de la rubrique Culture (sur twitter : @BonhommeVincent) / Web Designer (plus d'info sur : vincentbonhomme.github.io/resume/)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.