Un film de Ted Kotcheff  avec Sylvester Stallone, Richard Crenna, Brian Dennehy et Bill McKinney. Sortie en version restaurée le 15 juillet 2015.

RamboII06

En 1982, date de sortie de « Rambo », le Vietnam est encore d’actualité et le traumatisme de cette guerre toujours très présent. « Voyage au Bout de l’Enfer » date de 1978, « Apocalypse Now » de 1979, Le Retour de 1978 ; Fin des années 80 il y aura toute une série de films traitant du sujet tels que « Outrages », « Platoon », « Né un Quatre Juillet » et le chef d’œuvre de Kubrick « Full Metal Jacket » (1987)… Avec « Rambo » c’est un vrai problème de société qui est traité ; il représente pour la majorité silencieuse celui sur qui repose la faute d’avoir perdu, il est un pestiféré ! John Rambo est une métaphore, il est la preuve vivante des carnages inutiles, il est une maladie qu’a engendrée les USA. Aujourd’hui encore dès qu’un conflit se produit (Afghanistan, Irak..), on emploi l’expression « un nouveau Vietnam » ; c’est entré plus dans l’inconscient collectif américain que les conflits de 14 ou de la seconde guerre mondiale. Avoir servi son pays, sans gloire, transforme le vétéran en paria. Les notables de la petite bourgade, où se passe l’action, veulent montrer à cette sorte de hippie, le pouvoir qu’ils peuvent exercer. 33 ans après sa sortie, le film n’a pas pris une ride. Le tandem Kotcheff-Stallone est toujours aussi efficace.

Ce qui fait la force du film, outre la performance physique de Stallone, c’est l’absence de discours sur l’ordre et la morale. La réalisation de Kotcheff est à placer auprès de ces cinéastes qu’étaient Walsh, Hawks. L’espace et l’homme au cœur de la nature sont des éléments clé chez ces réalisateurs. On voit mal quel acteur aurait pu interpréter ce rôle. Stallone venait de réaliser et jouer avec succès Rocky III (Eye of the Tiger) et Rambo avait créé une vive émotion dans le pays. La suite on la connaît ; comme pour Rocky il va en faire quelques uns plus ou moins ratés, même ridicules ; « Rambo, Last Blood » est en chantier. Seul « First Blood » dans la série a un vrai message politique ; suivront d’autres films sur le sujet qui continueront à culpabiliser les Etats Unis. Avec « Rambo, First Blood » aujourd’hui on est face à un grand film d’action, ne boudons pas notre plaisir. N’oublions pas la musique signée par l’immense Jerry Goldsmith.

A propos de l'auteur

Réalisateur, journaliste

Une réponse

  1. John

    « La suite on la connaît ; comme pour Rocky il va en faire quelques uns plus ou moins ratés, même ridicules »

    « ….ne boudons pas notre plaisir »

    on voit quel genre de « fan » tu peux etre…. Le binoclare

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.